-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un gang du cannabis tombe à Birtouta

Un gang du cannabis tombe à Birtouta

Les services de la sûreté de la wilaya d’Alger ont mis la main, lundi à Birtouta, sur une bande de criminels sévissant sur l’axe Béjaïa-Alger et spécialisée dans le trafic de drogue, et ce suite à une minutieuse enquête de plusieurs jours.

Cette opération a permis l’arrestation de quatre individus pour « transport, détention et commercialisation de drogue » ainsi que la saisie de plus de 10 kg de cannabis, a indiqué avant-hier le chef de la brigade de la police judiciaire relevant de la circonscription administrative de Birtouta, le lieutenant Younès Ben Taiba.

Il a précisé dans une déclaration à la presse, à l’issue de la présentation de la quantité de drogue saisie et des individus arrêtés, âgés entre 19 et 42 ans, que les services de la sûreté de la wilaya d’Alger ont pu mettre fin aux activités de cette bande et saisir plus de 10 kg de cannabis, un taxi utilisé pour l’acheminement de la drogue ainsi qu’une somme de quarante-quatre mille dinars.

Cette bande agissait à partir d’El-Kseur (Béjaïa) dans quatre communes de la capitale, à savoir El-Biar, Aïn Naâdja, Aïn Bénian et Birtouta, a-t-il ajouté.

Le lieutenant Ben Taiba a expliqué que la brigade de la police judiciaire de Birtouta a arrêté dimanche dernier trois individus à bord d’un véhicule et dont le conducteur (31 ans) avait en sa possession une quantité de 150 g de cannabis. Ce dernier a fourni le nom de son dealer, un chauffeur de taxi résidant à Gué de Constantine (Aïn Naâdja), âgé de 42 ans, et qui s’est avéré être un repris de justice ayant des antécédents dans des affaires similaires.

Le dealer a été arrêté lundi dernier à Birtouta suite à une opération montée par la brigade de la police judiciaire qui a découvert dans son taxi plus de 10 kg de cannabis conditionnés dans 20 paquets de 500 g chacun, a indiqué le lieutenant Ben Taiba . Les mis en cause ont été présentés devant la juridiction territorialement compétente.

La semaine dernière, les services de sécurité avaient annoncé avoir saisi plus de 220 tonnes de résine de cannabis durant les cinq dernières années. Selon le commissaire principal Djamel Guissoum, chef de service au Centre de lutte contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes à la DGSN, plus de 15 tonnes de résine de cannabis et 1 kg d’héroïne ont été saisis durant le premier semestre de l’année 2016 par les éléments de la police nationale.

Dans ce cadre, le commissaire principal a rappelé qu’un réseau international, composé de 5 femmes tunisiennes activant dans plusieurs pays, dont le Brésil et les Emirats arabes unis (Dubaï), avait été démantelé par les éléments de sûreté de la wilaya d’Alger.

Le même responsable a indiqué que l’origine principale de ces drogues « reste les frontières ouest du pays », soulignant que le Maroc « dispose de 145 000 hectares qui produisent annuellement 5 000 tonnes de résine de cannabis « .

Les réseaux de trafic de drogue s’organisent et se développent régulièrement, a précisé le même responsable, qui a salué « la disponibilité et la technicité « acquises par les services de sécurité chargés de lutter contre ce fléau et qui travaillent, a-t-il dit, dans le cadre « de la loi et du respect des droits de l’homme « .

Durant les quatre premiers mois de 2016, une quantité de 38,7 tonnes de résine de cannabis a été saisie en Algérie, dont plus de 77% à l’ouest du pays, selon l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT).

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email