-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un flic véreux monte une cabale contre un journaliste à Annaba

Un flic  véreux monte une cabale contre un journaliste à Annaba

C’est un véritable scandale qui vient de secouer la ville d’Annaba et d’éclabousser le corps de la police.

Dans l’après-midi d’avant-hier, un policier appartenant au service des renseignements généraux s’est présenté au siège du journal Essarih pour sommer le directeur de la rédaction, Khemissi Ghanem, de le suivre à l’hôtel de police.

Devant le refus du journaliste exigeant une convocation au préalable, le policier n’hésitera pas à rouer de coups Khemissi Ghanem avant d’appeler du renfort au 15 48 Sitôt arrivés, les policiers du renfort écouteront l’agent de police venu arrêter le directeur de la rédaction, prétendant que le journaliste est recherché par les services de sécurité et leur exhibant neuf morceaux de kif trouvés soit-disant sur l’interpellé. Chose que le journaliste réfutera en expliquant qu’il n’avait même pas été fouillé par le policier.

Devant la gravité de l’affaire, Khemissi Ghanem acceptera de suivre les policiers à l’hôtel de police, et c’est le chef de Sûreté de la wilaya d’Annaba lui-même qui mènera l’enquête.
Il découvrira que le journaliste n’est pas recherché et qu’il n’y avait aucune raison qu’il soit interpellé. Relâché en début de soirée d’avant-hier, le directeur de rédaction d’Essarih jurera son innocence.

Poussant à fond son enquête, le chef de Sûreté interrogera plusieurs heures l’agent de police venu arrêter Khemissi Ghanem ; celui-ci ne tardera pas à passer aux aveux. Il citera son commanditaire nommément, un baron de la drogue de la wilaya d’Annaba ; il révélera que la drogue lui a été remise par le chauffeur du commanditaire de cette affaire afin d’accuser Khemissi Ghanem de trafic de drogue.

Hier, un rassemblement a eu lieu au théâtre régional Azzedine-Medjoubi pour soutenir le journaliste d’Essarih, apparemment victime d’un complot ourdi par la maffia locale. Plusieurs personnalités de la ville d’Annaba ont assisté à ce rassemblement, ainsi que Farid Merabet, P/APC, qui déclara : « Heureusement que la majorité des policiers sont honnêtes et se démarquent des pratiques immorales. »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email