-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un fichier national des permis verra bientôt le jour

Un fichier national des permis verra bientôt le jour

Le fichier national des permis de conduire est en voie d’élaboration au niveau du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

« Ce dispositif nous permettra de mettre en circulation le permis à points biométrique », a indiqué hier Ahmed Naït EL-Hocine, directeur du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR), au forum d’El Moudjahid.

Et de poursuivre : « La délivrance du permis à points sera pour la fin de l’année en cours et sa mise en place est prévue pour le premier semestre de l’année 2018. Cette opération va se faire de manière progressive jusqu’à sa généralisation ».

L’invité du forum d’El Moudjahid, qui a animé une conférence de presse sur le lancement officiel de la campagne de sensibilisation à la protection des enfants scolarisés contre des dangers de la route, n’a pas manqué de mettre en exergue les actions de prévention menées par le CNPSR de concert avec les directions de l’éducation.

Cela d’autant que les accidents de la route ne cessent de coûter au gouvernement des sommes colossales. A ce propos, M. Naït El-Hocine a avancé le montant de 100 milliards de DA de perte économique enregistrée en 2016.

Concernant les programmes dédiés aux apprentis dans les auto-écoles, l’orateur a indiqué que « le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, en collaboration avec le ministère des Travaux publics et des Transports, œuvre à mettre à jour les programmes et les examens de conduite en introduisant les technologies multimédias », et ce, après la promulgation du texte juridique régissant ce volet qui verra le jour d’ici à la fin de l’année 2017.

Evoquant le bilan des huit premiers mois de l’année 2017, le directeur du CNPSR s’est dit optimiste et satisfait des résultats qu’il estime être « le fruit des efforts consentis par nos services et du travail de sensibilisation permanent « .

Dans ce sens, M. Naït El-Hocine a fait savoir qu’une baisse de 14,81% a été notée durant les huit premiers mois de l’année 2017 par rapport à la même période de l’année dernière, et ce en matière d’accidents corporels. S’agissant du nombre de décès, le CNPSR a enregistré 2 517 morts, soit une baisse de 10,65% par rapport à la même période de l’année passée.

Pour ce qui est des facteurs à l’origine des accidents, l’orateur a mis l’accent en premier lieu sur l’excès de vitesse et l’inattention du conducteur, ainsi que l’imprudence des piétons et la perte de contrôle. S’ajoutent à cela les facteurs liés à l’état du véhicule tels les pneumatiques et le freinage défectueux, a-t-il enchaîné.

En ce qui concerne les véhicules impliqués dans les accidents de la circulation, le conférencier a indiqué que ce sont les véhicules légers qui se taillent la part du lion avec 73,06%, suivis des motocycles avec 12,07%, dont les conducteurs sont de la tranche d’âge qui oscille entre 18 et 29 ans.

A la question sur le financement des projets liés à la sécurité routière et entrepris par le CNPSR, M. Naït El-Hocine a indiqué que son organisme recourra aux amendes inhérentes aux différentes contraventions routières et à d’autres ressources.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email