-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un fervent défenseur de l’union France-Algérie

Un fervent défenseur de l’union France-Algérie

Mardi dernier, Hassina Sahraoui, directrice de la revue internationale Salama, a présenté, à Sofitel, Serge Pautot, venu parler de son tout récent ouvrage écrit en faveur de la promotion des relations France – Algérie.

Serge Pautot, un fidèle et sincère ami de l’Algérie, qu’il connaît bien depuis l’indépendance, manifeste la volonté de contribuer, grâce à son témoignage vivant, à œuvrer à la consolidation des liens par-delà les deux rives de la Méditerranée.

Il a fallu une heure à Serge Pautot pour faire une synthèse de son livre et presque deux heures ont été réservées à l’assistance pour poser des questions et enrichir les débats, prouvant l’intérêt soutenu que l’Algérie accorde à tout ce qui concerne les deux rives de la Méditerranée.

Aucune question taboue n’a été épargnée dans la présentation et les débats qui ont suivi avec, d’une part, des sujets qui fâchent et, d’autre part, des thèmes positifs et constructifs.

C’était comme un vaste forum, à l’image des rencontres mémorielles de l’ancienne Rome, où les idées contraires et controversées s’affrontent, se discutent et se commentent dans un esprit d’ouverture, de tolérance et de compréhension totale.

Ici, dans cette arène du Sofitel, régnait une atmosphère sereine, avec un esprit des plus détendus, prouvant ainsi que dans l’histoire tumultueuse qui a agité les deux pays jusqu’à l’indépendance de l’Algérie en 1962, comme le pensent les sages des deux côtés de la Méditerranée, une page est tournée sans cependant être déchirée.

Dans cette voie constructive, Serge Pautot prend pour exemple les succès et réussites de la réconciliation franco-allemande. Les deux peuples, français et allemand, se sont déchirés pendant des siècles avec des millions de morts et des disparus, sans compter les tourments et les affres de la guerre.

Aujourd’hui, main dans la main, ces deux pays sont les moteurs de l’Union européenne, regroupant presque une trentaine de nations de l’Europe.

Cette réconciliation historique n’est en fait qu’un retour à l’unité du temps où Charlemagne était à la fois empereur des Français et des Allemands. La sérénité des relations entre la France et l’Algérie, c’est ce que souhaite de tout cœur Serge Pautot. Il l’exprime d’ailleurs dans les diverses manifestations, économiques, scientifiques, technologiques, éducatives, sociales et culturelles.

Pour ce dernier domaine, Hassina Sahraoui, directrice du magazine Salama, n’a pas manqué de souligner que culture rime avec paix, titre d’ailleurs donné à la une de sa revue. Le livre de Serge Pautot, sorti des presses des éditions L’Harmattan en France il y a tout juste un mois, se lit avec un grand intérêt.

Il parle du passé colonial de l’Algérie en parallèle avec la résistance et le combat des Algériens pour l’indépendance. Il relate les réussites de l’Algérie après 1962, tout en saluant, dans sa préface, ses amis aussi bien français qu’algériens épris de justice, de partage et d’espoir.

Dans cette même préface, Serge Pautot, dédie son livre à Louisette, son épouse, qu’il a connue en 1965 sur la navette du bateau reliant Marseille à Alger.

Cette douce attention, débordante de tendresse et d’affection, symbolise la force et la puissance des liens liant l’auteur de ce livre à la terre algérienne et ne peut être qu’un miroir et un prélude à un avenir plus constructif et plus proche entre les peuples français et algérien.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email