-- -- -- / -- -- --
Monde

Un expert russe : «Le monde est entré dans la Troisième Guerre mondiale !»

Un expert russe : «Le monde est entré dans la Troisième Guerre mondiale !»

Les tensions internationales sur fond de crise en Ukraine ne sont pas une escalade de la guerre froide, mais le début de la Troisième Guerre mondiale, considère Vladimir Chtol, docteur en sciences politiques à l’Académie russe de l’économie nationale.

« La guerre froide dont tout le monde parle a pris fin au début des années 1990. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est une véritable Troisième Guerre mondiale, dont les racines plongent dans la tragédie yougoslave de 1999 (bombardement de la Yougoslavie par les forces de l’Otan dans le cadre de l’opération Force alliée) », a souligné M. Chtol lors de la table ronde intitulée « Russie-USA-UE-Otan : garantie de notre sécurité commune ou nouvelle guerre froide ? ». Selon l’expert, l’entrée des troupes de l’Otan en Ukraine et l’octroi à cette dernière du statut du partenaire principal en dehors de l’Alliance pourraient constituer l’événement déclencheur d’un conflit d’envergure internationale. « Une zone morte est en train de voir le jour en Ukraine. Personne n’y veut d’un peuple autonome, cette terre voyant s’entremêler les intérêts d’acteurs qui y sont complètement étrangers », considère Vladimir Chtol.

Dans le même ordre d’idées, un éditorialiste du quotidien Nezavissimaïa gazeta du 21 juillet dernier estime que l’histoire autour du Boeing malaisien abattu dernièrement en Ukraine est indéniablement un prélude à une nouvelle guerre froide. Selon les informations aujourd’hui disponibles, l’avion a été abattu à plus de 10 000 mètres d’altitude.
Seuls le système antiaérien Bouk M1-2 (code Otan : SA-11) ou les missiles des chasseurs Sukhoi, qui accompagnaient le Boeing dans la zone de responsabilité des contrôleurs aériens ukrainiens, sont capables d’atteindre une cible à une telle altitude. Certains experts n’écartent pas non plus la possibilité d’un attentat commis à bord.

Les systèmes Bouk se trouvent des deux côtés de la frontière russo-ukrainienne dans la zone du conflit. Mais leur rayon d’action est inférieur à 50 km. Le Boeing abattu s’est crashé à 50 km de la frontière du côté ukrainien.

Par conséquent, la version d’une attaque depuis le territoire russe est à exclure. Quelles étaient les prémisses de la possibilité que le Boeing soit abattu par la défense antiaérienne ukrainienne ?

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email