-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un étudiant algérien coûte 10 000 euros à l’Etat français

Un étudiant algérien coûte 10 000 euros à l’Etat français

La prise en charge des formations pour un étudiant algérien coûte à l’Etat français 10 000 euros par an, à l’instar des autres étudiants étrangers. C’est ce qu’a fait savoir l’ambassade de France suite à un sondage établi par l’association ADDRA (Algériens des deux rives et leurs amis) qui a tiré à boulets rouges sur les conditions « précaires » auxquelles sont confrontés les 25 000 étudiants algériens en France.

L’ambassade de France en Algérie à réagi hier au sondage d’ADDRA sur les conditions d’études et autres auxquelles les étudiants algériens établis en France sont confrontés.

L’ambassade a tenu à rappeler, dans un communiqué hier, ses démentis suite au rapport de l’association « Algériens des deux rives et leurs amis » (ADDRA), tout en rappelant les actions menées par Campus France Algérie au service de la réussite des projets de mobilité internationale des étudiants algériens en France.

L’ambassade de France a précisé que Campus France Algérie est un service à l’écoute des candidats à la mobilité et organise chaque semaine, gratuitement, des séances d’information, des ateliers d’orientation, des ateliers CV et lettres de motivation, contrairement à ce qui est colporté par certains médias qui rapportaient une autre version totalement erronée.

Les étudiants algériens, a indiqué le communiqué, ont également libre accès aux espaces de documentation et aux postes informatiques, démentant ainsi les médias qui disaient le contraire.

Parlant des frais de dossier demandés par Campus France aux étudiants algériens désirant poursuivre leurs études dans les universités françaises, l’ambassade de France a affirmé que le montant est de 6 000 DA. Ce qui ouvre droit à un espace personnel sur la nouvelle plateforme de candidature « Etudes en France » et à un dialogue direct avec Campus France et les établissements français.

Pour rassurer les étudiants algériens, l’ambassade de France a rappelé que la procédure « Etudes en France » à laquelle ils sont soumis est commune à 35 pays. Tous les dossiers sont traités avant le 31 mai de chaque année, tient à préciser le communiqué.

Aussi, les frais de visa sont diminués de moitié. 5 660 visas « long séjour pour études » ont été délivrés pour les étudiants algériens en 2015, soit près de 62% d’augmentation par rapport à 2014, à l’issue d’une procédure dont la priorité est la réussite du projet d’études.

Conscient des difficultés que pouvaient rencontrer les étudiants algériens lors de leur installation en France, Campus France Algérie a décidé d’organiser en juin 2015 des séances de préparation au départ, en partenariat avec l’Association Etudiants et cadres algériens de France (ECAF), a commenté le communiqué.

Accessibles sur entrée libre à tous les étudiants inscrits, ces séances permettent à ces derniers d’avoir une présentation des différentes démarches administratives et un échange de questions/réponses avec les étudiants de l’association actuellement en France.

Les présentations sont enregistrées et diffusées sur la chaîne You Tube de l’ECAF et de nombreuses ressources sont mises en ligne sur le site Internet de Campus France Algérie. L’Agence Campus France a organisé, en novembre 2015 à Paris, la première réunion des associations qui viennent en aide aux étudiants algériens.

Etaient notamment présentes l’Union des étudiants algériens de France (UEAF), Droit aux étudiants algériens à la réussite (DEA Réussite), l’Association des étudiants algériens de Reims (AEAR), Etudiants et cadres algériens en France (ECAF) et la Fédération nationale des associations algériennes de France (FNAAF).

Ensemble, il a été décidé de poursuivre la réflexion sur l’intensification de l’information sur les conditions d’installation et de vie en France notamment par la création du premier annuaire des associations estudiantines algériennes en France permettant aux étudiants d’avoir des relais pour poser leurs questions.

Ce document sera communiqué à tous les étudiants qui entament leurs démarches de demande de visa d’études, a indiqué l’ambassade de France à Alger.

Le communiqué précise que l’association Algériens des deux rives et leurs amis (ADDRA) n’a pas souhaité participer à cette réunion, tout comme ses responsables n’ont pas répondu aux relances pour être associés à l’annuaire, et n’ont jamais visité les locaux de Campus France ni assisté à une séance de préparation au départ.

Le sondage que l’ADDRA a réalisé concerne un panel d’étudiants ne représentant que 1,5% de la population estudiantine algérienne. L’Etat français accueille près de 300 000 étudiants internationaux avec les mêmes avantages accordés aux étudiants français.

A titre d’exemple, les faibles frais d’inscription à l’université (256 euros pour un master). l’Etat français prend en charge l’essentiel du coût des formations, soit en moyenne 10 000 euros par étudiant et par an, ont précisé les responsables de l’ambassade de France à Alger.
Les étudiants algériens ont accès, tout comme les autres étudiants internationaux, à la sécurité sociale étudiante, à l’aide au logement (APL), aux réductions sur les titres de transport et aux tarifs préférentiels pour la vie culturelle.

Les centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous) ont mis en place le portail www.messervices.étudiants.gouv.fr  permettant, notamment, de créer un dossier social étudiant pour le logement ou encore d’avoir accès à Lokavitz, centrale du logement étudiant référençant toutes les annonces de location.

L’Agence Campus France a également mis en place les « guichets uniques », lors de la rentrée universitaire, dispositifs permettant de faciliter l’installation et l’intégration des étudiants en mobilité.

Différents organismes et institutions y assurent des permanences (Préfecture de Police, CAF, OFII, CROUS, etc.) afin d’accompagner les étudiants tout au long de leurs démarches.

Enfin, l’ambassade a expliqué que la France valorise également le retour des compétences et a lancé France Alumni Algérie, premier réseau des anciens étudiants algériens en France permettant les échanges et le partage d’expériences avec les étudiants, tout en associant le monde économique et professionnel.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email