-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un emprunt obligataire national sera lancé en avril

Un emprunt obligataire national sera lancé en avril

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a annoncé que le pays ne compte pas recourir à l’endettement extérieur dans l’immédiat et qu’il privilégie le recours à un autre genre d’endettement, en l’occurrence interne. Ce dernier sera matérialisé par le lancement d’un emprunt obligataire national.

Le Premier ministre a assuré hier à Alger que l’Etat compte poursuivre sa politique d’aide aux franges nécessiteuses et que le gouvernement « ne touchera pas aux acquis sociaux ».

Sellal a indiqué, dans ce contexte, qu’un « nouveau modèle économique sera présenté et annoncé en avril prochain ». Il a précisé que le nouveau modèle économique pour la période 2016-2019 « fait actuellement l’objet d’examen ».

« L’Algérie maîtrise toujours les grands équilibres macroénomiques nationaux » en dépit de la baisse du prix du baril de pétrole qui reste dans une fourchette de 30 à 35 dollars, soit dans un niveau inférieur au prix de référence arrêté à 37 dollars/baril pour le Fonds de régulation des recettes (FRR), a soutenu Le Premier ministre.

Sellal s’est voulu rassurant sur les finances actuelles du pays, soulignant qu’ »il n’y aura pas de recours à l’endettement extérieur ». 

Il a, en revanche, parlé de l’endettement interne qui reste une voie que l’Algérie « privilégie », a-t-il tenu à préciser.
Expliquant mieux cette démarche, il a fait savoir que cela se fera sous forme de lancement d’un emprunt obligataire au mois d’avril prochain.

« Pour éviter de recourir à l’endettement extérieur, nous avons décidé de lancer un emprunt obligataire en avril », a-t-il dit, avant d’ajouter que l’emprunt en question sera très intéressant, car il sera lancé avec un taux d’intérêt alléchant de 5%. Il n’a cependant pas précisé quel sera le montant que l’Etat prévoit de lever pour cet emprunt.

Une tripartite en juin

Le Premier ministre a, par ailleurs, annoncé qu’une réunion de la tripartite (gouvernement-patronnat-syndicat) se tiendra au début de juin prochain. « La tripartite se réunira au début de juin pour examiner plusieurs dossiers relatifs à la situation économique du pays », a-t-il déclaré en marge de l’ouverture de la session de printemps de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Il a également précisé que cette réunion adoptera des décisions en « faveur de la promotion de l’économie nationale ».

Sur un autre volet, il a tenu à remettre les pendules à l’heure à propos de la Constitution amendée. Pour Sellal, « il est clair qu’il n’est pas fait obligation au Président de la République de remanier le gouvernement ». « L’Algérie compte aujourd’hui des institutions élues. Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est élu et exerce ses fonctions, le Parlement aussi », a indiqué Le Premier ministre.

« C’est au Président de la République de décider d’un éventuel remaniement du gouvernement, lequel assume actuellement d’importantes tâches à la lumière d’une conjoncture économique aussi sensible que complexe », a-t-il précisé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email