-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un employé de la PCA détourne 4 milliards de centimes en 3 ans

Un employé de la PCA  détourne 4 milliards de centimes en 3 ans

C’est un employé à la Pharmacie centrale d’Alger, un responsable des transactions, ce dernier a réussi entre l’année 2015, 2016 et 2017, a détourné plusieurs centaines de kits de fil de chirurgie stérile contre un montant de 4 milliards de centimes. Il a fini par être repéré par sa supérieure.

Un responsable à la Pharmacie Centrale d’Alger accusé de détournement de 1118 kits de fil de chirurgicaux stérile d’un montant estimé à quatre milliards de centimes vient d’être arrêté par la Sûreté de Rouïba.

Selon la cellule de communication de la Sûreté d’Alger, l’auteur de cette grosse fraude a profité de son poste pour détourner entre 2015, 2016 et 2017, des centaines de kits de fil de chirurgie stérile qui coûtent très chers dans le marché des médicaments.

En deux ans et demi, ce responsable de la Pharmacie centrale d’Alger qui alimente l’hôpital de Rouïba s’est embelli avec plusieurs milliards de centimes en vendant, en cachette, des centaines de boîtes de fil à chirurgie tout en modifiant les factures. Après cette période de fraude, la cheffe de la pharmacie centrale, chargée de gestion des transactions et du stock des médicaments a localisé d’énormes trous financiers entre 2015, 2016 et mi-2017.

En convoquant l’employé dans son bureau, voire le seul suspect de cette affaire, la cheffe de la pharmacie centrale a exigé, à ce dernier, des explications sur les différences qui existent entre les commandes de demandes des clients et les accusés originaux, où d’énormes dissemblances dans les nombres des kits vendus sont observés, mais aussi des dissimilitudes sur les montants des transactions sont indiqués.

Ce qui confirme plusieurs détournements. En tentant de fuir son implication directe dans cette grosse fraude, ledit responsable a expliqué devant la Cheffe de la pharmacie centrale qu’il était contraint, parfois, de vendre en urgence des kits de fil de chirurgie à des employés de l’hôpital de Rouïba pour qu’ils organisent des opérations chirurgicales de circoncision.

En plus, pour simuler sa pureté, ce responsable suspect a également indiqué qu’il était forcé, souvent, à envoyer des kits de fil de chirurgie supplémentaires pour éviter la pénurie au niveau de l’hôpital de Rouïba.

Pour lui, il s’agit uniquement d’anticiper les commandes des demandes des services et des hôpitaux. Après ses aveux, la cheffe de la pharmacie centrale a immédiatement alerté le Directeur général de la pharmacie centrale d’Alger sur cette affaire de fraude.

En vérifiant à son tour le bilan des ventes des kits de fil de chirurgie depuis 2015 à ce jour, le directeur général de ladite officine a appris qu’il s’agit d’une énorme affaire de fraude ayant débouché à un détournement de quatre milliards de centimes.

En déposant une plainte pour fraude au niveau du commissariat de Rouïba, le premier responsable de la Pharmacie centrale d’Alger (partie victime) a pleinement accusé l’un des responsables de ladite pharmacie, il a également livré aux enquêteurs de Rouïba l’ensemble des documents, commandes, factures et coupons d’accusés de réception des clients allant de 2015 jusqu’à ce jour.

Débutant leur enquête, les éléments de la Sûreté de Rouïba ont, effectivement, localisé plusieurs détournements des kits de fil de chirurgie aux dépôts de la Pharmacie centrale, et ce depuis l’année 2015, tandis que la personne accusée a été interrogée par les policiers enquêteurs.

Entre l’année 2015 et 2016, le présumé fraudeur (qui est responsable chargée de gestion des stocks des médicaments) a détourné 980 kits de fil de chirurgie stérile, alors qu’en 2017 il a vendu illégalement 138 kits, c’est ce qu’a confirmé l’enquête de la Police.

Dans chaque opération de vente des kits de fil de chirurgie, cet employé de la pharmacie centrale d’Alger a falsifié les factures, en gardant les vrais copies avant de les brûlées tout en déposant au service des ventes d’autres factures qui n’ont rien à voir avec le nombre des kits sorties du dépôt.

Selon la Cellule de communication, le présumé fraudeur a avoué aux enquêteurs qu’il est derrière l’ensemble des détournements. Il a été présenté hier devant le tribunal de Rouïba, où il a été placé en prison, conclut le communiqué de la Sûreté d’Alger.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email