-- -- -- / -- -- --
Culture

Un duo pour la sauvegarde de la planète

Un duo pour la sauvegarde  de la planète

Animé à l’auditorium du centre culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio Algérienne à Alger, dans la soirée de ce jeudi 09 mars, le concert Emotion for Change du duo italien Sara Michieletto- Giorgio Shiavon se veut un message à l’adresse du large public pour la sauvegarde de la planète.

Le spectacle, initié par l’Institut culturel italien d’Alger, prône la « pédagogie par l’émotion » pour sensibiliser autour des questions relatives à l’environnement et aux conditions de vie des classes défavorisées. Près d’une heure de temps, la violoniste Sara Michieletto a exécuté des extraits d’œuvres de grands compositeurs classiques et contemporains, mais aussi des pièces composées avec le pianiste et saxophoniste Giorgio Shiavon. Un duo qui sera soutenu à la percussion par Sofiane Frendi, étudiant à l’Institut national supérieur de musique.

Des pièces d’Antonio Vivaldi, d’Arvo Part, de Jules Massennet, de Barbara Strozzi et de Luigi Boccherini sont brillamment reprises par ces virtuoses, faisant montre de toute l’étendue de leurs talents respectifs, dans une ambiance de grands soirs. Un répertoire composé notamment de Nuvola piuma, Le quattro stagioni (revue par le duo), Fratres, Proiezione testo-silenzio, Thaïs et Amor dormiglione. Les titres aux multiples couleurs esthétiques sont rendus dans des arrangements basés sur des effets de bruitage renvoyant à la nature, faisant intelligemment émerger chez le récepteur, la nécessité de respecter l’environnement dans son rythme de vie naturel.

Quelques compositions personnelles comme Pulsar music, Fourmies, Scorpini, Clorofilla, Agosto et Venizia ont dessiné dans l’air les « balbutiements de la nature et sa manière de respirer », a expliqué Sara Michieletto, premier violon du Théâtre La Fenice de Venezia, qui a présenté chaque pièce au programme avant son interprétation, rapporte l’Agence presse service d’Algérie. Les deux artistes on opté pour des interprétations exigeantes, à l’exercice difficile, soutenues par les vibrations de feuilles de carton, la rotation d’un moulin à légumes et un jeu de percussion sur une eau contenue dans un bac.

De son côté, Sofiane Frendi a soumis à l’appréciation du public sa description de la nature en Algérie par Suite de percussions locales, une pièce qui a mis en valeur ses talents de compositeur et de virtuose, mettant en valeur la diversité de l’environnement algérien par des rythmes binaires et ternaires alternés de techniques de jeu émettant des bruitages.

Dans un silence religieux imposé par la solennité des interprétations, le message de Sara Michieletto a suscité l’attention du public, relativement nombreux, qui a apprécié le rapport de la musique à l’environnement et à l’éducation de la citoyenneté. Auteure d’une méthode visant à réveiller chez les femmes et les enfants notamment, un sentiment consciencieux, favorable au respect de l’environnement, Sara Michieletto entend mettre son art au service de la planète et des hommes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email