-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un demi-million de logements recèlent des activités douteuses

Un demi-million de logements recèlent des activités douteuses

En Algérie, près de 500 000 logements sont fermés ou détournés pour des activités commerciales, alors que la crise du logement bat son plein.

D’après une source sécuritaire, plusieurs personnes ont loué des appartements pour exercer une activité commerciale douteuse. Un problème de taille, d’autant plus que de nombreux locataires sont des inconnus. Cet état de fait nécessite un plan d’urgence de la part de l’Etat afin de réglementer ce phénomène en vogue. 

Dans un parc immobilier de plus de 4 millions de logements, près de 500 000 appartements sont soit fermés, soit détournés à des fins d’activités commerciales clandestines, selon notre source. Certes, certaines activités commerciales répondent à la réglementation, comme les crèches, les bureaux d’affaires, les cabinets médicaux, d’avocats ; d’autres, par contre, restent inconnues que ce soit de la part des résidents des immeubles ou de l’Etat qui ignore tout de ces locataires.

Le pire, c’est que des réseaux profitent de cette situation pour constituer de véritables filières de trafic en louant des logements, un peu partout dans les villes, et lancer leurs activités mystérieuses.

Pour éviter toute menace, l’Etat devrait mettre en place des réglementations claires et bien définies afin de suivre de plus près les personnes qui louent des logements pour en faire des activités commerciales, ajoute la même source sécuritaire.

Par exemple, créer des lois qui définissent le genre d’activité commerciale à exercer pour les personnes désirant louer un logement à des fins commerciales. Placer un gardien dans chaque immeuble, qui veillera à la sécurité des résidents. Enfin, l’Etat dépêcherait, de temps en temps, des contrôleurs pour « enquêter » sur les activités commerciales exercées dans les logements de location afin d’éviter tout risque qui pourrait découler de ces pratiques.

Ce qui inquiète le plus dans cette situation c’est l’implication de réseaux dans la location d’immeubles à des fins diaboliques. Les exemples sont légion. Beaucoup de réseaux de drogue par exemple ont été démantelés par les services de sécurité après des filatures effectuées par des enquêteurs ciblant des appartements.

Les enquêtes ont donné lieu à un seul résultat : beaucoup de membres de réseaux ont loué des logements, parfois en plein centre-ville, en utilisant des prête-noms et en faisant de fausses déclarations d’activités commerciales, alors que ces appartements servaient au trafic de drogue. L’affaire d’Alger-Centre qui remonte à l’an passé en est un parfait exemple. Les policiers de la division centre avaient démantelé, dans un appartement, un dangereux réseau spécialisé dans le trafic de cannabis.

Pour rappel, neuf trafiquants avaient été interpellés suite à une perquisition spectaculaire effectuée par les éléments de la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) et qui avait permis de saisir 400 kg de cannabis et 3 véhicules de luxe utilisés par les trafiquants pour transporter la drogue. La location de logements pour des activités « commerciales » comporte un autre risque : celui du salafisme djihadiste. En effet, beaucoup de cellules qui recrutent de jeunes Algériens pour aller se battre aux côtés de Daech et Nosra en Syrie ont été démantelées suite à des perquisitions.

Ces cellules ont loué des appartements pour passer à l’action, à l’abri des services de sécurité. Au moyen de leurs PC haut de gamme, les recruteurs de djihadistes ont pu attirer beaucoup de jeunes Algériens avant qu’ils ne soient localisés par les enquêteurs de la cybercriminalité et arrêtés.

Voilà les quelques risques qui peuvent découler de ces mystérieuses activités commerciales exercées dans des logements. Certains appartements relevant de l’AADL, de l’OPGI et du LSP sont loués et détournés à des fins sataniques. Une question se pose alors : quand mettra-t-on fin à la location anarchique d’appartements ? 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email