-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un commandant de l’Africom en consultation avec le général Bousteilla

Un commandant de l’Africom en consultation avec  le général Bousteilla

Le commandant de la composante terrestre de l’Africom s’est déplacé, avant-hier, au siège du commandement de la gendarmerie nationale. « Dans le cadre de la coopération internationale avec la Gendarmerie nationale, le général major Ahmed Bousteilla, commandant de la Gendarmerie nationale, a reçu le 7 juin dernier, le général major Darryl Williams, commandant de la composante terrestre de l’Africom, accompagné d’une importante délégation composée de hauts cadres des forces de l’Africom », est-il mentionné dans un communiqué de la gendarmerie nationale rendu public hier.

« Les deux parties ont passé en revue, lors de cette visite, les perspectives de coopération et d’échange d’expériences dans les différents domaines opérationnels. Par ailleurs, des entretiens, suivis d’exposés approfondis, ont eu lieu sur les différentes activités des services de la Gendarmerie nationale dans la lutte contre les différentes formes de criminalité notamment la criminalité, transnationale.

Aussi, les moyens humains et matériels mis en œuvre dans le domaine du maintien et de la préservation de l’ordre et de la sécurité publics ont été mis en valeur, et ce aux côtés des avancées enregistrées en termes de moyens technologiques utilisés par les unités de la Gendarmerie nationale au niveau national », est-il jouté dans le même communiqué.

Une réunion, présidée conjointement par le général major Ahmed Bousteilla, et le général major Darryl Williams a eu lieu en présence des hauts cadres du commandement de la Gendarmerie nationale algérienne et des membres de la délégation de l’Africom. Ils ont abordé plusieurs questions liées à l’actualité sécuritaire régionale et internationale, toujours selon le communiqué de la Gendarmerie nationale.

Le général major Ahmed Bousteilla est attendu dans plusieurs wilayas de l’est du pays. Lors de sa visite, il s’enquerra des degrés de préparation face à d’éventuelles tentatives de terroristes de s’infiltrer dans le territoire national. L’occupation par l’organisation terroriste dite Etat Islamique (Daech) de Syrte, en Libye, inquiète les autorités algériennes, qui mettent en place une série de mesures pour faire face à toute éventualité.

En février dernier, le commandant adjoint de l’AFRICOM, chargé des questions de sécurité, l’ambassadeur Phillip Carter a plaidé, à Alger, pour un renforcement de la coopération avec l’Algérie afin de bénéficier, entre autres, de son expérience dans la lutte contre le terrorisme.
Récemment à Stuttgart, siège de l’Africom, le général Rodriguez a estimé que l’aide au gouvernement libyen devait passer par un « immense effort militaire international », qui tient plus que le soutien militaire.

En août dernier, le général David Rodriguez, commandant de l’Africom, avait effectué une visite à Alger en vue de convaincre l’ANP de se joindre à une « action internationale » contre le terrorisme transnational en Afrique du Nord, notamment pour le règlement de la crise en Libye.

Les Etats-Unis ont déployé des forces des Marines en Sicile en prévision d’une intervention militaire directe en Libye. Le général américain milite pour cette option et l’a clairement défendue devant le Congrès américain le 10 août dernier.

Il a effectué d’ailleurs une tournée nord-africaine pour recueillir une adhésion à son plan. Le général Rodriguez s’était alors entretenu avec le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, sur le contexte sécuritaire
dans la sous-région du Sahel et dans le voisinage, particulièrement en Libye et en Tunisie prônant une implication des pays du voisinage avec l’appui américain.

Rodriguez estime que l’effort diplomatique doit accompagner cette action. Le Pentagone avait lancé en 2005 l’initiative Pan Sahel, destinée à créer un partenariat de coopération et d’échange d’informations avec l’Algérie, le Mali, le Niger, le Tchad, la Tunisie et la Mauritanie. Cette initiative impliquait également des programmes de formation avec les armées de ces pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email