Un centre algéro-turc pour les jeunes défavorisés – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Un centre algéro-turc pour les jeunes défavorisés

Un centre algéro-turc pour les jeunes défavorisés

Dans le cadre de la coopération algéro-turque, un centre de formation dédié aux jeunes des milieux défavorisés a été inauguré ce dimanche à Alger . Le centre est censé assurer à ces jeunes une formation ou des stages les aidant dans leur quête d’intégrer le milieu professionnel.

L’ambassadeur de la République de Turquie en Algérie, Muhammet Mucahit Kucukyilmaz, a affirmé que ce nouveau centre de formation entre dans le cadre du renforcement de la coopération entre l’Algérie et la Turquie.

Concernant les activités prévues prochainement, l’ambassadeur turc a révélé que plusieurs wilayas sont incluses dans son agenda de visites cette année, sachant qu’il s’est déjà déplacé à Adrar et Timimoun, en sus des activités de la fondation turque Tika, qui auront lieu cette semaine à Tlemcen et Oran.

L’ambassadeur de Turquie

A cette occasion, l’ambassadeur n’a pas omis de rappeler la coopération entre les deux pays en matière d’échanges commerciaux qui ont enregistré « une croissance significative ces dernières années, aux alentours de 25 % », a-t-il précisé.

Pour sa part, le vice-président de la fondation Tika, Rahman Nurdin, a exprimé sa volonté d’élargir les activités de la fondation en Algérie. « L’Algérie est un pays qui compte pour nous, avec lequel nous partageons une histoire est des liens d’amitié.

Dans ce sens, Tika a réalisé, depuis 2015, plus que 160 projets en Algérie, et on envisage d’augmenter ce nombre à travers des coopérations similaires », a-t-il dit.

Rahman Nurdin

A cette occasion, le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (Forem), le Pr Mostefa Khiati, a affirmé qu’à travers l’inauguration de ce centre, « on vise la fourniture des formations spécialisées dans des domaines que nos confrères turcs maîtrisent, pour apprendre de leur expérience avancée, tels que la production textile, l’impression 3D ainsi que le secteur agricole », a-t-il expliqué.

Mostefa Khiati

Il a poursuivi en notant que les formations offertes dans ce centre sont « gratuites et destinées à toutes les tranches, particulièrement aux jeunes issus d’un milieu défavorisé ».

Le président de la Forem a fait savoir que parmi 25 autres centres de formation similaires, déjà existants, ce nouveau centre est axé beaucoup plus sur l’aspect agricole.

« D’un côté, on travaille en coopération avec les centres de formation et d’enseignement professionnel pour livrer des certificats reconnus aux jeunes formés, afin de les intégrer dans les milieux professionnels, et d’un autre côté, les formations programmées seront en fonction des besoins du marché du travail », a-t-il expliqué.

Présente à l’événement, la déléguée nationale à la protection de l’enfance, Meriem Chorfi, a salué cette initiative qui investit dans l’éducation et la formation des jeunes, à travers les formations et les ateliers de travail qui seront programmés.

Par ailleurs, il convient de noter que la fondation turque Tika avait réalisé plusieurs projets en Algérie, dans le cadre des activités de coopération et de développement. La fondation a également fourni des aides aux femmes rurales en Algérie et a travaillé sur des projets de restauration de monuments, tels que la mosquée Ketchaoua.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email