-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un carrefour pour dynamiser et impulser la croissance de l’économie

Un carrefour pour dynamiser et impulser la croissance de l’économie

Pendant six jours, Alger va vivre au diapason de la Foire internationale d’Alger. Célébrant son cinquantième anniversaire, cette édition se place dans la nouvelle stratégie économique du pays visant à redynamiser le secteur productif pour sortir de la dépendance des revenus des hydrocarbures.

La Foire internationale d’Alger se situe dans ce contexte comme un carrefour idéal et incontournable pour nouer des relations d’affaires et surtout entreprendre des liens de partenariat entre les sociétés algériennes et les entreprises internationales.

C’est le carrefour idéal pour cette coopération parce que cette année, la Foire internationale d’Alger regroupe mille exposants avec une parité égale de participation entre les entreprises algériennes et les firmes étrangères : 500 participants pour l’Algérie et 500 venus d’au-de là de nos frontières.

La Russie elle-même, invitée d’honneur et dont les échanges commerciaux avoisinent les quatre milliards de dollars, s’apprête à signer des conventions de partenariat dans de nombreux secteurs économiques à forte valeur ajoutée.

Ainsi, la Foire internationale d’Alger ne se veut plus un espace à domination commerciale ou simplement festif, elle se donne pour mission d’impulser une nouvelle stratégie au rayonnement économique de l’Algérie.

Le mot d’ordre que s’est donné cette institution, âgée aujourd’hui de cinquante ans, c’est d’œuvre et de contribuer non seulement à ce que notre économie puisse satisfaire les besoins du marché national mais aussi de gagner des parts de marché à l’exportation.

Dans la phase actuelle de notre économie, l’industrie automobile s’implante progressivement sur le territoire. « Nous ne voulons pas de chaînes de montage de véhicules tournevis », a déclaré le Premier ministre.

C’est justement pour répondre à cette remarque que la Foire internationale d’Alger veut apporter le cadre nécessaire pour redynamiser le secteur de la sous-traitance nationale automobile afin que celle-ci atteigne une intégration maximale. Ce résultat n’est pas le fait de l’esprit.

Le marché du médicament, qui dépendait il n’y a pas si longtemps entièrement de l’importation, est couvert aujourd’hui par la production locale à hauteur de 60 %. Ces performances de l’industrie du médicament ne sont pas l’illustration d’un miracle mais l’aboutissement d’une volonté de réaliser un objectif à atteindre.

La Foire internationale d’Alger s’engage, par ses structures rénovées adaptées aux nouvelles exigences de l’économie nationale, à faire multiplier les contacts entre partenaires en vue de réussir une intégration harmonieuse entre le marché local et celui international.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email