-- -- -- / -- -- --
Culture

Un calendrier culturel et artistique impressionnant

Un calendrier culturel et artistique impressionnant

La célébration du soixantième anniversaire de la Révolution de Novembre cette fin de semaine est marqué dans tout le pays par un grandiose programme d’activités culturelles et artistiques.

Ainsi, toutes les régions d’Algérie s’apprêtent à célébrer avec faste l’anniversaire de cette flamme salvatrice qui a permis, après sept ans et demi d’une guerre des plus meurtrières, le recouvrement de la souveraineté nationale, usurpée après cent trente-deux ans colonialisme impitoyable.

Ce sera d’abord un sublime recueillement à la mémoire d’un million et demi de chouhada.
L’Algérie n’oubliera jamais ses enfants qui ont sacrifié ce qu’ils ont de meilleur, leur vie et leurs êtres chers, pour les donner en offrande et sans rien attendre en retour, à la libération du pays.

Ces Chouhadas ont ainsi tout donné, n’attendant aucune rétribution des hommes, animés par le seul amour de la puissance divine. L’Algérie, reconnaissante et fraternelle, ne les oubliera jamais et ce soixantième anniversaire du déclenchement de la lutte armée est une opportunité pour leur témoigner son éternelle gratitude, profonde et entière.

Ainsi le musée du Moudjahid situé au sanctuaire des Martyrs à l’Office de Ryadh El Feth programme, à la veille du 1er novembre, une série de conférences et de rencontres pour rendre vivante la mémoire de ces chouhada.
C’est l’occasion également de dévoiler, dans une cérémonie officielle, les lauréats du concours institué par le ministère des Moudjahidine portant sur les Enfants de Novembre.

Ce concours a été mis en place avec des prix conséquents, en ce soixantième anniversaire, pour glorifier les chouhadas et aussi pour rendre hommage et honorer les acteurs encore vivants de la guerre de libération nationale, pour leur bravoure, leur courage, leur héroïsme, leur abnégation, leur engagement suprême, leur foi inébranlable, leur sens du sacrifice et du devoir sans partage envers leur communauté, c’est-à-dire l’Algérie toute entière, sans aucune distinction régionale.

La programmation des activités artistiques et culturelles continue et poursuit ce devoir de reconnaissance envers les chouhada en proposant des spectacles haut en émotions et en valeurs humaines, faisant redécouvrir les épopées de ces combattants contre le colonialisme.

L’Orchestre symphonique national en déplacement à Oran et Mostaganem

Ainsi, sur le plan du cinéma, l’Office national de l’information et de la culture met à l’affiche, à la salle El Mouggar, les longs métrages évoquant la guerre de libération nationale. On citera Zone interdite de Ahmed Lallem, l’Opium et le bâton de Ahmed Rachedi, les Hors la loi de Rachid Bouchareb.

Un nouveau film révolutionnaire, Crépuscules des ombres de Mohamed Lakhdar Hamina, sera projeté pour sa générale, ce 31 octobre à la veille du 1er novembre, au Mouggar. Le musée du Bardo prépare une impressionnante rencontre commémorative ce même jour avec pour thème « Dikra 60 »,

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger a mobilisé l’ensemble de ses structures et ses espaces de proximité dans les communes pour célébrer ce grand évènement historique. Même les arts plastiques sont au rendez-vous, à l’image des tableaux de Omar Reggane et ceux de la grande exposition du Palais de la culture. Le Salon international du livre dont la date coïncide avec le soixantième anniversaire du 1er novembre à conçu également un programme spécial pour ce jour.
Quant à l’Orchestre symphonique national, ses musiciens et son imposante chorale vont se déplacer sur les scènes d’Oran et de Mostaganem.

Leur programme musical, dirigé par les maestros Amine Kouider et Rachid Saouli, promettent de forts moments d’émotions avec les chants patriotiques interprétés d’une manière magistrale, où les voix, les notes et les rythmes feront vibrer les cœurs et les âmes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email