-- -- -- / -- -- --
Culture

Un bazar fédérateur

Un bazar fédérateur

Dans son concert animé ce jeudi 29 janvier, au Centre Culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio Algérienne, à Alger, le quatuor d’Espagne Zoobazar, exposé un répertoire de musiques du monde, une fusion qui met en valeur la diversité méditerranéenne mais aussi un patrimoine qui transcende toutes les frontières.

Dans une ambiance survoltée, créée par une fusion prolifique des genres où les modes orientaux se sont mêlés au jazz, au rock et au flamenco, Zoobazar s’est produit dans un amphithéâtre où pas une seule place n’est libre. Le temps d’un concert, faisant du Centre Culturel Aïssa-Messaoudi de la Radio Algérienne un carrefour incontournable à toutes les cultures du monde, conviées par le talent et la créativité de quatre musiciens de génie.

Amir John Haddad, chef d’orchestre, au oud, saz et au bouzouki, Diego Galaz au violon, strohviol, scie et à la mandoline, Hector Tellini à la basse et Manuel de Lucena à la percussion et à la batterie ont gratifié l’assistance, près d’une heure et demie durant, d’une vingtaine de pièces diverses et riches.

Les pièces Abandolao Mediterraneo, Remember, Getxo, Dunas, Taksim, Saba, Isphahan, Langa nahawand, Chutwat habibi, Nieve, Zoobazar, Cuerno de oro, Funfaria, Bint el chalabya, Ifrit et d’autres encore ont donné lieu à de belles passerelles d’échanges entre les peuples. Des fusions subtiles de sonorités, signe d’une musicalité de haute facture, ont allié le quart de ton des modes et taqacims orientaux aux rythmes composés de la variété occidentale et la musique jazz, sur une harmonisation polyphonique très recherchée. 

Les instrumentistes, le chef d’orchestre en particulier, brillant de maîtrise et de technique sont longuement applaudis par le public, après l’exécution d’ensemble avec beaucoup de dextérité et sur un tempo rapide, de passages en quadruples croches qui ont inévitablement suscité l’euphorie dans la salle.

Natif en 1975 à Fribourg en Allemagne, Amir John Haddad jouit d’une origine palestino-colombienne. Formé par son père à la musique flamenco, il s’installe à l’âge adulte en Andalousie pour s’imprégner de « ce genre musical fédérateur ». 

Ce maestro s’est déjà produit à Alger le 23 juillet 2014 avec la troupe de musique flamenco Caravana, il a affirmé vouloir « offrir un espace d’expression et de rencontres où toutes les cultures du monde puissent se parler dans le langage universel de la musique ».
Le public homogène, présent sur invitation, a bien apprécié la prestation du groupe espagnol Zoobazar, lui donnant du répondant et savourant chaque instant du spectacle dans l’allégresse et la volupté. 

Le quatuor Zoobazar, dont l’étymologie est tirée des racines Zoo, idée d’un rapport inné et spontané avec la nature, et Bazar, lieu d’inspiration offrant la possibilité de façonner sa propre esthétique, associe différents genres de musiques, allant du traditionnel, à l’universel en passant par le méditerranéen. Le folklore ibérique, balkanique, grec, turc, oriental, du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et même le folklore indien sont savamment fusionnés avec des arrangements occidentaux et différents genres et styles de musiques (funk, rock jazz…).

Zoobazar est nominé à Ima indépendant music awards aux Etats-Unis en 2012 dans la catégorie du meilleur album World Beat avec Uno, leur premier CD et pour la meilleure chanson traditionnelle avec Fun faria du folklore balkanique. En qualifiant son style de Méditerranéen World Music Fusion, le groupe Zoobazar œuvre à mettre en valeur l’ensemble des cultures méditerranéennes. Il compte également à son actif un deuxième album Dos.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email