-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un baron marocain recherché

Un baron marocain recherché

Les gendarmes d’Ain Defla ont démantelé un vaste réseau de trafic de cannabis en activité sur la bande frontalière algéro-tunisienne. Ils ont déjoué un vaste plan de trafic de 13 quintaux de drogue. Le réseau agissait sur l’axe Tlemcen, Ain Defla, Constantine, Ouargla et Tébessa.

La police judiciaire de la Gendarmerie d’Ain Defla a identifié les cerveaux du réseau dont l’un est marocain et vit au Maroc. Un important réseau de trafic de drogue vient d’être démantelé par les gendarmes d’Ain Defla et 13 quintaux de cannabis ont été saisis dans le cadre d’une grosse enquête menée depuis quelques semaines.

Trois sur les huit trafiquants du réseau ont été interpellés. L’un des trafiquants en fuite est d’origine marocaine et habite au Maroc.

Il s’agit, selon les gendarmes, de la plus grosse prise de l’année. Le réseau démantelé agissait sur les frontières Ouest et Est. Selon la Gendarmerie nationale, l’affaire remonte à quelque temps ; les gendarmes de la brigade territoriale de Djendel (Ain Defla) assuraient une patrouille de routine sur la RN 18 reliant Khemis-Miliana à Médéa.

Il a alors été remarqué la présence d’un véhicule Toyota abandonné sur la chaussée droite après un accident de la route où la voiture a été sérieusement endommagée. Les gendarmes ont alors découvert une cachette à l’intérieur de la voiture où étaient entreposés des colis. Au siège de la brigade, le véhicule, immatriculé à Alger, a été soumis à une fouille minutieuse.

Le contrôle a permis la découverte de 16 caches où de grosses quantités de drogue étaient dissimulées sous forme de plusieurs plaquettes de 100 grammes. Les investigations menées ont permis aussi de savoir que le véhicule appartenait à un dangereux réseau de trafic de drogue, dont les tentacules ont atteint les frontières Est en passant par le centre et avant l’ouest du pays.

L’alerte générale a été alors donnée à l’ensemble des gendarmes d’Ain Defla afin de traquer les occupants du Toyota qui se trouvaient forcément aux alentours de la ville. Plusieurs barrages de contrôle ont été dressés aux quatre coins de la ville d’Ain Defla et jusqu’à la wilaya de Médéa.

Ce dispositif sécuritaire a permis, en quelques heures, d’arrêter le premier présumé trafiquant, B. H, âgé de 30 ans, qui est originaire de Tébessa. Son arrestation, précise la Gendarmerie, a été faite avec des preuves scientifiques, notamment ses empreintes digitales.

Déjà recherché dans le cadre du trafic de drogue, B. H. a avoué qu’il fait partie d’un réseau de trafic de drogue, dont le fournisseur est K. H, âgé de 27 ans, qui réside à Tlemcen. Toujours selon ses aveux, il se rendait chaque fois à Ouargla pour réceptionner des quantités de drogue pour, par la suite, les acheminer vers Tébessa pour que d’autres trafiquants passent la drogue en Tunisie.

Selon toujours B. H, son fournisseur de drogue lui a procuré une voiture de marque Chevrolet dont la carte grise est enregistrée sous le nom d’un autre trafiquant qui, lui, réside à Tébessa. Poursuivant leurs investigations, les gendarmes enquêteurs de Ain Defla se sont déplacés, dans le cadre de l’extension d’expertise, à Sidi Bel Abbès où ils ont arrêté le cerveau du réseau après une souricière qui lui a été tendue en plein centre-ville.

La fouille de sa voiture a permis aux gendarmes de saisir 8 quintaux et 66 kilos de drogue soigneusement dissimulés à l’intérieur de la voiture ainsi que dans une partie du moteur. Les trois suspects ont été présentés hier au tribunal d’Ain Defla où ils ont été placés sous mandat de dépôt. Quant aux cinq autres acolytes dont plusieurs barons, et où figure un Marocain, ils demeurent recherchés. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email