-- -- -- / -- -- --
Nationale

Un avocat du barreau de Batna devant le tribunal d’Alger

Un avocat du barreau de Batna devant le tribunal d’Alger

Un avocat du barreau de Batna comparaîtra, lors des prochaines sessions criminelles, devant les membres du tribunal criminel d’Alger pour répondre des graves accusations qui pèsent sur lui dans une affaire liée à de la falsification. Le mis en cause avait été placé en garde à vue dans les geôles de la sûreté de daïra de Hussein Dey peu après son arrestation par les éléments de la police judiciaire de cette circonscription.

Selon les premiers éléments de l’enquête préliminaire, l’inculpé, qui est toujours incarcéré à l’établissement pénitentiaire d’El-Harrach, avait été arrêté en flagrant délit par l’ancien officier de police en faction au tribunal criminel d’Alger, alors qu’il allait conclure une transaction de faux billets avec des Africains de différentes nationalités.

Les prévenus avaient été appréhendés suite à des informations parvenues aux éléments habilités faisant état de la présence d’individus suspects à bord du tramway reliant Ruisseau à Dergana, à la station Tripoli, en train de négocier la vente et l’achat de billets contrefaits. Dans un premier temps, ils avaient été déférés devant le procureur de la République du tribunal de Hussein Dey, qui avait sollicité du juge d’instruction l’ouverture d’une instruction judiciaire pour limiter les responsabilités de chacun des inculpés.

Ce dernier a retenu contre eux plusieurs chefs d’inculpation, entre autres association de malfaiteurs, contrefaçon de faux billets et mise en circulation de faux billets de banque au détriment de l’économie nationale. Les sommes d’argent, qui varient entre 20 000 et 30 000 dinars, ont été saisies et seront présentées comme des pièces à conviction par le représentant du parquet de la République territorialement compétent le jour de l’audience. 

L’avocat avait estimé que « l’affaire est montée de toutes pièces par les enquêteurs qui lui ont fait signer le procès-verbal sans qu’il n’ait eu le droit de connaître ce qui y était mentionné ! ». L’avocat veut, à travers ces déclarations mensongères, esquiver à la responsabilité pénale qui lui incombe. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email