-- -- -- / -- -- --
Monde

Un avion américain a survolé la terre pendant deux ans

Un avion américain a survolé la terre pendant deux ans

Cette réplique militaire des navettes de la Nasa a voyagé en orbite autour de la Terre près de deux ans avant d’atterrir en Californie, sans que l’on en sache quoi que ce soit sur sa mission.

A quoi peut bien servir le drone spatial américain X-37B, lancé pour la première fois en 2010 ? Réplique militaire miniature des navettes de la Nasa, ce petit engin inhabité de 5 tonnes, 8,9 m de long et 2,9 de haut est revenu vendredi d’un voyage de 670 jours autour de la Terre, son troisième et le plus long. Il avait entamé sa mission le 11 décembre 2012.

Sauf que nul ne sait vraiment en quoi a consisté cette nouvelle mission – pas plus que les deux précédentes – de l’Orbital Test Vehicle (véhicule orbital expérimental), dont l’atterrissage était prévu sur la base de Vandenberg, en Californie. Le jour de l’atterrissage dépendra essentiellement des conditions météorologiques mais aussi “de l’orbite du véhicule”, entre autres facteurs.

Une mission “top secrète” et des interrogations

N’allez pas chercher la réponse du côté de l’US Air Force, qui a classé “confidentiel défense” toute information à son sujet depuis 2004. L’un de ses porte-paroles, Chris Hoyler, cité par Bloomberg (en anglais), est catégorique : “Cette mission est top secrète.”

Ce que l’armée de l’air américaine accepte de dévoiler, c’est que le drone sert à développer les connaissances en terme de “systèmes de protection thermique, de systèmes à énergie solaire, d’algorithmes de contrôle et de pilotage et atterrissage automatique”.

L’Iran, l’Afghanistan et la Corée du Nord dans le viseur ?

Chez Boeing, qui a construit l’engin en lien avec l’US Air Force et l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa), on explique qu’il sert “des objectifs spatiaux à long terme”, dont l’expérimentation de navettes spatiales “réutilisables”. Oui, mais l’aspect militaire du drone spatial alimente les théories les plus folles, du satellite espion au développement d’armes spatiales, selon de nombreux experts.
D’abord, parce que lors d’une des premières missions en 2010, le Pentagone avait confirmé à demi-mot que l’objectif de X-37B était de seconder depuis l’espace une éventuelle intervention militaire terrestre, notait le New York Times (en anglais) à l’époque. Ensuite, parce que certains experts ont noté des passages fréquents – une fois tous les quatre jours, le même rythme que celui des satellites de reconnaissance – au-dessus des pays “ennemis” de Washington, dont l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan et la Corée du Nord.

Ou encore la Chine ?

Et quand on sait que l’engin dispose d’une petite soute dotée d’une trappe ouvrante permettant de déployer dans l’espace, puis de récupérer de petits engins, comme le décrit le quotidien américain, tout s’emballe. Peut-il espionner les satellites des autres ? Voire nuire à leur trajectoire et leurs capteurs ?
 

L’avion spatial chinois Shen Long : une réponse au X-37B américain

Le drone américain qui trouve ses origines au début des années 2000 est étroitement surveillé par la Chine qui n’a pas attendu le vol inaugural de 2010 pour réfléchir à un engin similaire. Le projet d’avion spatial chinois Shen Long commence en 2000 avec les premières études théoriques qui débouchent sur une revue de définition et de conception en 2005. Un premier vol d’essai est réalisé à la fin 2007 mais l’engin ne s’aventure pas dans l’espace. À l’époque, une tentative de vol orbital était prévue en 2010.

Quant à ses performances, il est difficile de se prononcer tant le projet est confidentiel. Seule différence notable par rapport à son homologue américain, il est lancé par un avion, comme le sont les fusées Pegasus d’Orbital Sciences. Pour faire bonne figure, la Chine rappelle que ses ambitions initiales visaient la maîtrise de technologies pour des avions commerciaux capables de voler à des vitesses au-delà de Mach 10, la militarisation du programme ayant ensuite été motivée en réponse aux avancées américaines.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email