-- -- -- / -- -- --
Monde Europe

Ukraine: Les forces ukro-atlantistes lancent des purges contre les pro-russes

Ukraine: Les forces ukro-atlantistes lancent des purges contre les pro-russes

Que se passe-t-il dans les territoires objets de l’offensive atlantiste ces derniers jours. La poche de Kharkov, prétendument libérée par l’armée ukrainienne, est en réalité prise par les forces de l’Otan qui épaulent une armée ukrainienne mal équipée et sous entrainée. Comment expliquer donc cette soudaine percée ?

Mais le plus intrigant dans cette histoire, c’est la quasi purge qui s’organise contre tout individu ou groupe d’individus ayant applaudi l’entrée des forces russes auparavant. L’idéologie néonazie qui motive cette guerre basée sur la russophobie est passée à un stade supérieur : celui de «l’épuration». Celle de tout ce qui symbolise la Russie ou s’identifie de près ou de loin à elle. A telle enseigne que des listes de personnes à abattre circule sur les réseaux sociaux, et notamment Telegram.

Des adresses, des noms et des photos. Des chaines sur le réseau Telegram présentent des ukrainiens coupables selon leurs sponsors ukronazis de «collaboration» avec les « russes» (sic). L’hôpital qui se moque de la charité ! Ainsi, une chaine intitulée «Collaborateurs Pokrovsk/Myrnograd» du nom des villes éponymes, explique en sous-titre son but ultime : «Voici des informations sur ceux qui soutiennent les nazis russes de Pokrovsk et Mirnograd». Le non-dit, avec les photos, les adresses et les numéros de téléphone, il est très facile de tuer méthodiquement ces personnes.
Là, c’est l’histoire qui se répète à rebours cependant. Quand les Ukrainiens accusent les Russes de nazis, c’est toute la machine de propagande atlantiste qui est mise en branle afin de légitimer des actes qui relèvent du crime contre l’humanité, digne de la période de l’occupation nazie de l’URSS et toute l’Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Du reste, que les Russes qui ont payé le plus lourd tribut dans cette guerre qu’ils qualifient de Grande Guerre Patriotique, deviennent des Nazis.

C’est le monde à l’envers et le summum de l’insulte à l’histoire, celle qui rappelle, avec effroi, les six millions de juifs massacrés au nom de la grandeur des nazis hitlériens.

renazification
L’accentuation de la qualification de nazisme contre la Russie est ainsi le fruit d’une grande propagande atlantiste qui téléguide le pouvoir de Kiev et lui dicte ses moindres faits et gestes. D’ailleurs, l’offensive de ces derniers jours contre Kharkov et Kherson est en réalité une opération atlantiste dans laquelle les forces ukrainiennes, miliciens et néonazis compris, sont embarqués pour faire croire à l’opinion publique mondiale que ce sont les Ukrainiens qui libèrent leur pays.

Comble de l’ironie, les Européens qui semblent applaudir ces développements se rendent-ils compte qu’ils sont en train de faire revivre l’idéologie nazie sous une nouvelle forme ? L’Ukraine devient ainsi un laboratoire grandeur nature de cette opération de renazification du continent.

Les victimes civils à Kharkov du pogrom nazi ukrainien

L’Union européenne dont les valeurs sont basées sur la tolérance, la diversité et la complémentarité se trouve embarquée dans une mécanique initiée par les forces extracontinentales, anglo-saxonnes pour l’essentiel, afin de faire monter la russophobie et hypothéquer à long terme tout rapprochement euro-russe et surtout germano-russe.

L’épisode du Nord Stream II est éloquent. Il allait sceller un rapprochement entre Berlin et Moscou, dangereux pour les intérêts américains et britanniques. L’affaire ukrainienne n’est qu’un prétexte afin de faire capoter ce projet. Chose faite, et c’est l’Allemagne qui risque de voir son développement ralentir par manque d’énergie russe !
Sur le terrain, les informations contredisent la propagande ukro-atlantiste. Une vidéo exclusive de la destruction d’une base de mercenaires étrangers dans la région de Kharkov a été mise à disposition de l’agence Sputnik. La séquence montre qu’il y a, au moins, un homme de couleur foncée parmi les mercenaires visés.

Cette base de mercenaires étrangers cachée a été découverte dans le secteur résidentiel d’un village de la région de Kharkov, selon une source de Sputnik, au sein des forces de l’ordre. À l’aide d’un drone, les militaires russes ont réussi à établir l’emplacement exact de la base, et des mortiers ont frappé aux coordonnées transmises.
Les images montrent la destruction de dépôts de carburant, d’un quartier général et d’un emplacement de mercenaires étrangers. Un homme de couleur foncée a été repéré parmi des mercenaires, qui tentaient de fuir la scène après l’attaque.

Suite à la frappe, des mercenaires ont tués et d’autres blessés. Les images montrent l’évacuation des blessés et des morts qui s’est faite en quads. «L’armée ukrainienne ne dispose pas d’un tel équipement. Elle collecte de l’argent sur Internet pour obtenir une vieille Lada Niva. La présence de quads et de buggies est le premier signe que vous avez rencontré une unité spéciale», explique l’interlocuteur à Sputnik.

Par ailleurs, les forces armées ukrainiennes préparent des armes lourdes pour une offensive près de la centrale nucléaire de Zaporojié, selon Vladimir Rogov, membre de l’administration pro-russe de la région. Cette offensive serait de grande envergure, a-t-il estimé auprès de la chaîne de télévision Rossiya 1.

«Toute la coordination sur la ligne de contact de Zaporojié est assurée par les Britanniques et un peu moins par les Américains. Nous sommes maintenant dans les batailles face à l’Otan représentée par les Anglo-Saxons, du fait de nos anciens compatriotes, qui ont été convaincus qu’ils ne sont pas du tout Russes», a regretté Vladimir Rogov.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email