-- -- -- / -- -- --
Monde

Turquie : Des avions de reconnaissance otaniens bientôt à la frontière syrienne

Turquie : Des avions de reconnaissance otaniens bientôt à la frontière syrienne

L’Alliance atlantique veut renforcer la DCA turque en déployant à la frontière avec la Syrie des avions de l’armée de l’air allemande dotés de systèmes de détection et de commandement aéroportés (AWACS), apprennent les médias.

« L’Otan veut, dans le cadre du renforcement de la DCA turque, déployer en Turquie des avions de détection et de commandement Boeing E-3 Sentry, annonce le quotidien allemand Bild am Sonntag », selon une source proche de l’organisation de l’Atlantique nord.

Ce sera à la Bundeswehr de se charger de cette opération. Selon le journal qui cite la source, quelques jours avant Noël, le ministère de la Défense et celui des Affaires étrangères ont fait parvenir au Bundestag un courrier l’informant de l’opération à venir.

« Il est prévu de déplacer temporairement des avions Boeing E-3 Sentry depuis la base de Geilenkirchen à l’aérodrome de Konya en Turquie », indique le document cité par le journal. Selon le gouvernement allemand, aucune autorisation du Bundestag n’est requise pour cette opération. La lettre précise également qu’aucun recours à la force n’est prévu pour le moment.

Le porte-parole du ministère allemand de la Défense a confirmé ces informations. Selon lui, des militaires allemands participeront à l’opération. « Evidemment, cela concernera également des militaires de la Bundeswehr, étant donné que nous fournissons 30% de l’équipage », a-t-il précisé.

Il y aquelques jours l’Otan avait exclut le déploiement en Syrie de forces terrestres pour combattre le groupe radical Daech. « Cela n’entre pas dans les projets de la coalition et des alliés de l’Otan. Les Etats-Unis disposent d’un certain nombre d’unités spéciales.

Nous avons au premier plan le renforcement des forces locales. Ce n’est pas facile, mais c’est l’unique solution », a déclaré le secrétaire général de l’alliance Jens Stoltenberg dans un entretien au journal suisse Tages-Anzeiger.

Il a noté que dans le conflit actuel il n’était pas question d’un face-à-face entre l’Occident et le monde islamique, mais d’une bataille « contre l’extrémisme et le terrorisme ». « Les musulmans se trouvent en première ligne de cette bataille. La plupart des victimes, ce sont des musulmans, et la plupart de ceux qui combattent Daech, ce sont des musulmans », a souligné Jens Stoltenberg. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email