Tunisie : La justice gèle les avoirs de leaders d’Ennahda – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tunisie : La justice gèle les avoirs de leaders d’Ennahda

Tunisie : La justice gèle les avoirs de leaders d’Ennahda
La crise entre Kais et Ennahda s'accentue

Le juge d’instruction près du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme en Tunisie a ordonné, ce mardi 5 juillet, le gel des comptes bancaires et des avoirs de plusieurs cadres du parti politique d’opposition Ennahda.

Cette mesure concerne Rached Ghannouchi, deux de ses enfants et son beau-frère, l’ancien Ministre des Affaires Etrangères Rafik Abdesslam ainsi que l’ancien Premier-Ministre Hamadi Jebali et ses deux filles.

Cette mesure a été prise dans le cadre de l’affaire dite de l’association « Namaa Tounes », une association proche de l’encadrement d’Ennahda et qui aurait reçu des financements suspects de l’étranger.

La commission tunisienne des analyses financières (Ctaf) a adressé ce mardi 5 juillet 2022, un avis aux banques et à la Poste tunisienne concernant cet ordre judiciaire.

Des charges lourdes ont été retenues contre les responsables actifs au sein de l’association dont le blanchiment d’argent, le financement de personnes ou d’organisations liées au terrorisme, à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire tunisien. En tout une dizaine de personnes sont concernées par ces mesures judiciaires en attendant la fin de l’instruction.

Pour rappel, l’ex locataire de la Kasbah (siège du Premier Ministère), avait été arrêté la semaine dernière puis retenu pendant cinq jours dans le cadre de cette même affaire avant d’être remis en liberté.

De son côté, l’ancien président de la République tunisienne, Moncef Marzouki, a appelé les Tunisiens à se préparer à «l’après Kais Saied » ou à s’attendre à un « scénario à la soudanaise » ce qui signifierait une prise de pouvoir par l’armée.

Dans une interview accordée au journal “Al-Qods Al-Arabi, parue mardi, Marzouki a estimé que “la question est de savoir comment sera la phase post-Saied…Le meilleur scénario est celui, légitime, que j’ai appelé de mes vœux à plusieurs reprises, c’est-à-dire le retour du parlement et la renonciation de Rached Ghannouchi à la présidence de l’ARP parce qu’il n’est pas accepté par les Tunisiens (…) Sa vice-présidente, Samira Chaouachi accédera au perchoir” a-t-il dit.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email