-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Tumeur hypophysaire: le diagnostic précoce recommandé

Tumeur hypophysaire:  le diagnostic précoce recommandé

Le diagnostic précoce a une importance capitale pour éviter les complications dues à la tumeur hypophysaire, qui cause notamment la cécité chez les personnes atteintes, a souligné à Alger, Pr Kheireddine Bouyoucef, président de la Société algérienne des pathologies hypophysaires (SAPH).

« Quand la tumeur est petite les taux de guérisons sont très élevés, et lorsque celle-ci est volumineuse, elle devient invasive et la chirurgie n’y peut pas faire grand-chose, d’où l’importance du diagnostic précoce pour éviter les complications », a indiqué Pr Bouyoucef, en marge des travaux du 1er Congrès de la SAPH placé sous le thème : « Les tumeurs hypophysaires invasives ».

Il a souligné que l’objectif principal de cette rencontre est de sensibiliser les gens sur « l’importance du diagnostic précoce, en particulier les médecins généralistes qui doivent avoir ce réflexe ».

« On voyait beaucoup de malades porteurs de tumeurs bénignes appelées, également, adénomes provoquant dans de nombreux cas la cécité chez le malade », a-t-il noté, « ce qui nous a interpellés à agir pour lutter contre ces pathologies à travers, notamment, la création de la SAPH ».

Il a expliqué que le travail avait commencé « dans le cadre du comité d’hypophyse, qui regroupe des endocrinologues et des neurochirurgiens, entre autres, en organisant des cycles de formation au profit des médecins généralistes et les ophtalmologues pour les sensibiliser sur l’importance du diagnostic précoce ».

Il s’agit en premier lieu « d’éviter aux malades de devenir aveugles à cause de l’adénome, même s’il existe certaines complications cardiaques et métaboliques dans certaines formes d’adénome », a ajouté le spécialiste.

En ce qui concerne la prise en charge, Pr Bouyoucef a affirmé que « la couverture sanitaire est très correcte en Algérie », précisant que « les rendez-vous des malades ayant un adénome hypophysaire ne dépassant pas un mois pour subir une chirurgie, alors que certains malades souffrant de problèmes visuels sont même opérés immédiatement ».

Pour le professeur, la couverture sanitaire « est bien assurée, et la formation des médecins est de qualité, où les dernières techniques sont utilisées en la matière à travers le pays, comme l’opération endonasale et endoscopique ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email