-- -- -- / -- -- --
Monde

Trump à Salmane :”Vous ne resteriez pas au pouvoir deux semaines sans notre soutien »

Trump à Salmane :”Vous ne resteriez pas au pouvoir deux semaines sans notre soutien »

Le président américain Donald Trump et le roi Salmane d’Arabie saoudite à Riyad, le 20 mai 2017.
Sur fond de prix de pétrole élevés, Donald Trump a assuré devant ses partisans que la monarchie saoudienne ne tiendrait pas deux semaines sans la protection des Etats-Unis. L’Arabie saoudite a depuis considérablement augmenté sa production de brut.

Fidèle à son discours peu conventionnel, le président américain Donald Trump a rapporté le 2 octobre à ses partisans, lors d’un meeting dans le Mississippi, un échange qu’il a eu avec son allié saoudien, le roi Salmane. « J’aime le roi Salmane, mais je lui ai dit : “Nous vous protégeons. Vous ne resteriez pas [au pouvoir] deux semaines sans notre soutien” », a ainsi lancé le chef d’Etat sans ambages. Une sortie qui visait visiblement a pousser Riyad à s’acquitter de cette protection : « Vous devez payer pour vos capacités militaires, vous devez payer. »

Si Donald Trump n’a pas précisé quand cet échange avait eu lieu, les deux dirigeants se sont entretenus par téléphone le 29 septembre pour discuter des approvisionnements mondiaux en pétrole, et assurer la stabilité du marché.
Les prix du pétrole sont actuellement très élevés, les contrats à terme de Brent s’élevant à près de 85 dollars le baril.

Un niveau de prix qui ne satisfait pas le locataire de la Maison Blanche, qui a accusé l’Opep « d’escroquer le reste du monde » à l’Assemblée générale des Nations unies, le 25 septembre. « Nous défendons bon nombre de ces pays [de l’Opep] pour rien ; ils profitent de nous pour nous faire payer le pétrole à des prix élevés. Ce n’est pas bon. Nous voulons qu’ils cessent d’augmenter les prix. Nous voulons qu’ils commencent à baisser les prix et qu’ils contribuent désormais de manière substantielle à leur protection militaire », avait alors déclaré Donald Trump.

Réticent avant le dernier coup de pression du président américain à se plier à ses exigences, au même titre que les autres membres de l’Opep, l’Arabie saoudite a finalement cédé aux désidérata de son protecteur.
Le 3 octobre Riyad a annoncé avoir augmenté de façon significative sa production de pétrole brut, pour l’amener à 10,7 millions de barils par jour.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email