-- -- -- / -- -- --
Culture

Trois ténors pour commencer

Trois ténors pour commencer

La septième édition du Festival international de musique symphonique inaugure sa scène, aujourd’hui, samedi 12 septembre, dès 19h, au Théâtre national Mahiedine-Bachtarzi d’Alger, avec l’Orchestre symphonique national algérien sous la direction de Amine Kouider qui accompagnera la performance de trois ténors.

Huit jours durant, la scène du Théâtre national Mahiedine-Bachtarzi d’Alger sera animée par des concerts d’orchestres de dix-neuf pays dont la Tunisie qui est l’invitée d’honneur, cette année.

Quant à la soirée d’ouverture, elle sera honorée par l’Orchestre symphonique national algérien qui accompagnera trois ténors : Yanis Benabdallah du Maroc, Hamadi Lagha de Tunisie et Ragaa Eldine d’Egypte. Le chef d’orchestre Amine Kouider doit assurer un programme de divers titres de la musique classique universelle.

Dès demain, dimanche, chaque soirée comprendra trois concerts livrés par les formations de l’Afrique du Sud, l’Autriche, la Belgique, la Chine, l’Egypte, l’Espagne, la France, l’Italie, le Japon, le Maroc, le Mexique, la Hollande (présente pour la première fois au festival) , la Pologne, la Russie, la Suède, la Syrie, la République Tchèque, la Tunisie et l’Ukraine, d’après le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara, également directeur de l’Orchestre symphonique national. Tout au long de ces journées, les festivaliers se donneront également rendez-vous, chaque matinée (10h-12h) à l’Institut national supérieur de musique, pour des masters class.

Le premier sera animé par le violoniste Saki Nadabe du Japon. Des masters class qui seront surtout mis au profit des étudiants de l’institut de musique. Aussi, le festival partagera-t-il son programme avec la manifestation internationale Constantine capitale 2015 de la culture arabe. Des ensembles feront le voyage à la ville des Ponts pour s’y produire.

La soirée de clôture revêt également un cachet particulier. Elle sera marquée par le passage de la soprano algérienne Amel Brahim-Djelloul et celui du violonceliste d’origine arménienne Aram Talalian. Ces deux invités seront soutenus par un Orchestre symphonique multinational (musiciens de l’OSN et ceux issus des formations du Japon, Ukraine, Tunisie, Espagne, France, Syrie et Afrique du Sud), toujours sous la direction de Amine Kouider.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email