-- -- -- / -- -- --
Nationale

Trois morts dans l’explosion d’un puits de pétrole à Hassi Messaoud

Trois morts dans l’explosion d’un puits de pétrole à Hassi Messaoud

Trois travailleurs ont été tués et quatre autres blessés dans l’explosion d’un puits de pétrole avant-hier à Hassi Messaoud. Les victimes étaient en pleine opération de forage lorsque le puits a explosé les projetant plusieurs mètres à terre. «L’explosion due vraisemblablement à une montée de gaz qui a provoqué un incendie», a affirmé l’un des témoins au Jeune indépendant qui a précisé que les secours ont intervenu rapidement pour circonscrire le feu et évacuer les victimes.

«Il y a souvent des blessés dans ce genre d’opération mais cette fois-ci il y a eu des morts», a-t-il ajouté. «Deux des victimes sont mortes sur le coup tandis que la troisième est décédée lors de son transfert avec les autres blessés par avion à l’hôpital militaire d’Ain Naâdja », a indiqué la même source. Selon notre interlocuteur, le puits est géré par une multinationale basée à Hassi Messaoud dans le cadre d’un consortium qui regroupe aussi Sontrach. La même source précise que l’accident a eu lieu lorsque les super intendants du forage, des techniciens généralement chevronnés, procédaient au curage du puits lorsque l’explosion a eu lieu. Il s’agissait surtout de la technique de « snubbing », qui consiste à injecter une pression hydraulique dans le puits mais qui comporte néanmoins des dangers et nécessite une maitrise parfaite des procédures.  Les travaux de forage sont généralement confiés à l’Entreprise Nationale de Forage (ENAFOR) ou à l’entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP) pour le compte de Sonatrach. 

«Toutefois, les meilleurs ingénieurs et intendants  du forage ont quitté l’Algérie pour d’autres pays et la saignée continue obligeant les sociétés d’embauches à recourir à du personnel inexpérimenté », a déploré la même source. La Sonatrach observait le silence hier tandis que sa direction de la communication était injoignable. On ignore si le forage s’est poursuivi ou s’il a été procédé à son arrêt. «Une équipe d’enquêteurs est sur place pour déterminer les circonstances du drame», a fait savoir la même source.

L’entreprise nationale d’hydrocarbures Sonatrach a découvert, en octobre 2013, un gisement de pétrole estimé à environ 1,3 milliards de barils. Ce champ pétrolifère, situé dans le bassin d’Amguid Messaoud serait rien de moins que le plus grand d’Algérie.
L’exploitation de ce puits requiert  cependant l’utilisation de la technique, décriée, de fracturation hydraulique. Mais elle porterait les réserves du pays, actuellement estimées entre 11,9 et 12,3 à une moyenne de 13,6 milliards de barils.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email