-- -- -- / -- -- --
Monde

Trois missiles nord-coréens tirés samedi matin

Trois missiles nord-coréens tirés samedi matin

La Corée du Nord a tiré samedi matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer à partir de sa côte est, ont annoncé les armées américaine et sud-coréenne. Le commandement Pacifique américain a annoncé avoir détecté trois tirs de missiles balistiques étalés sur une période de 20 minutes. 

Aucun des missiles n’a atteint sa cible. L’un a explosé presque aussitôt après son lancement et les autres en vol. Les projectiles ont été lancé de la province de Kangwon dans l’est de la Corée du Nord et ont volé dans une direction nord-est pendant environ 250 kilomètres avant de tomber dans la mer du Japon, indique le bureau sud-coréen de l’état-major des armées.

Le commandement Pacifique estime que ces missiles ne constituent pas une menace pour le territoire américain ni pour l’île américaine de Guam que la Corée du Nord a menacé de noyer dans une « mer de feu ». Située à 3.400 km environ au sud-est de Pyongyang, l’île de Guam abrite une base militaire américaine avec un escadron de sous-marins, une base aérienne et un groupe de garde-côtes.

Ces trois tirs de missiles sont les premiers par la Corée du Nord depuis le tir d’un missile balistique intercontinental le 28 juillet dernier, conçu pour parcourir 10.000 kilomètres et mettre à portée de frappe certaines parties du territoire américain.

La région d’où les missiles ont été lancés samedi, Kittaeryong, est un site militaire connu, utilisé régulièrement par la Corée du nord pour les missiles de courte portée, commente Kim Dong-yub, expert militaire à l’Institute for Far Eastern Studies à Séoul. Ces missiles, ajoute-t-il, ne sont pas a priori des nouveaux projectiles, mais plutôt une réponse aux manœuvres en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Sud.

Attaque « simulée » de la Corée du Sud

Alors que tous les regards étaient tournés vers les nouveaux tirs nord-coréens, Pyongyang a annoncé que le dirigeant Kim Jong-un avait supervisé un exercice militaire simulant un assaut des forces spéciales nord-coréennes sur des îles de la Corée du Sud.

Les militaires nord-coréens ont simulé une invasion dans les îles de son voisin du sud, Baengnyeong et Yeonpyeong, situées dans une zone de tensions, près de la frontière occidentale du pays, relate l’agence Yonhap.

Cette démonstration de force intervient en pleine tension sur la péninsule a été supervisés par le numéro un nord-coréen Kim Jong-un. Au cours de l’attaque simulée, des « avions nord-coréens ont frappé plusieurs cibles » alors que des lanceurs de missiles ont tiré des salves en direction des îles censées imiter Baengnyeong et Yeonpyeong.

Des forces spéciales prenaient les îles d’assaut en canots pneumatiques ou en parachute et « annihilaient l’ennemi », selon l’agence de presse nord-coréenne KCNA. « Kim Jong-un a exprimé sa grande satisfaction devant le succès » de cet exercice, a indiqué l’agence.

La Corée du Nord a tiré samedi matin plusieurs projectiles de courte portée dans la mer à partir de sa côte est. Les projectiles ont été lancés de la province de Kangwon dans l’est de la Corée du Nord et ont volé dans la direction nord-est pendant environ 250 kilomètres avant de tomber dans la mer du Japon, selon le bureau sud-coréen de l’état-major des armées. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email