-- -- -- / -- -- --
Culture

Trois films algériens en compétition

Trois films algériens en compétition

Trois œuvres cinématographiques algériennes sont programmées en compétition lors du sixième Festival du film africain de Louxor (Egypte) qui se tiendra du 16 au 22 mars prochain, ont indiqué les organisateurs.

Les courts métrages « Le voyage de Keltoum » de Anis Djaâd et « Kindil Al Bahr » de Damien Ounouri ainsi que le long métrage documentaire « Tahqiq fel el djenna » (Enquête au Paradis), dernière oeuvre de Merzak Allouache, seront en lice à cette 6ème édition.

Récemment primée au 30e Festival international des programmes audiovisuels (FIPA) de Biarritz (France), « Tahqiq fel djenna », une production franco-algérienne, explore le phénomène de l’extrémisme religieux à travers l’histoire d’un groupe de journalistes qui mènent un enquête sur ce fléau étranger à la société algérienne.

« Tahqiq fel djenna » est programmé dans la section « Films de libérations » avec des oeuvres comme « Nasser’s Republic » de l’Américain Michal Goldman, « Mali Blues » de l’Allemand Lutz Gregor ou encore « La révolution ne peut être télévisée » de la Sénégalaise Rama Thiaw.

Dans la catégorie court métrage, « Le voyage de Keltoum », dernière oeuvre de Anis Djâad et « Kindil Al Bahr » de Damien Ounouri seront en lice avec « Maux d’elles » de Firoza Zahir Houssen (Madagascar), « Marabout » de Alassane Sy (Sénégal), « Kaleidoscope » de Martin Githinji (Kenya) ou encore « Agora » de Abdallah Yahya (Tunisie).

Outre le Festival de Louxor, « Le voyage de Keltoum » est en compétition à la même période au 25e Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou (FESPACO) au Burkina Faso, au Festival du cinéma africain, d’Asie et d’Amérique latine de Milan (Italie), et au Festival international du court métrage de Taroudant (Maroc).

La compétition de la section long métrage de fiction compte, quant à elle, onze oeuvres en lice pour le grand prix. Fondé par l’auteur égyptien Sayed Fouad en 2012, le Festival africain du film de Louxor vise à décentraliser les manifestations culturelles en Egypte et à soutenir le cinéma africain en encourageant la coopération et la coproduction, selon ses promoteurs.

En 2015, le documentaire « Fi Rassi rond-point » (Dans ma tête un rond-point) de Hassan Ferhani avait remporté le prix du Meilleur accomplissement artistique », un des trois prix de la catégorie, alors que « Rêveries de l’acteur solitaire » de Hamid Benamra avait reçu une mention spéciale du jury du même festival. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email