-- -- -- / -- -- --
Sports

Trois cadets et deux juniors pour défendre les chances de l’Algérie

Trois cadets et deux juniors pour défendre les chances de l’Algérie

Trois haltérophiles cadets et deux juniors défendront les couleurs nationales lors des championnats d’Afrique (garçons et filles)des deux catégories, prévus au Caire du 8 au 12 décembre, a-t-on appris dimanche auprès de la Fédération algérienne d’haltérophilie (FAH).

Prévu en septembre dernier en Algérie, ce rendez-vous n’avait pu se tenir en raison des difficultés financières rencontrées par la FAH durant cette période.

« Devant l’obligation d’organiser ces championnats avant la fin de l’année 2016, la Confédération africaine d’haltérophilie (CAH) a dû les transférer en Egypte », a indiqué à l’APS le Directeur des équipes nationales (DEN), Mohamed Bouabache.

Ce changement de lieu a obligé la FAH à réduire la participation algérienne à cinq athlètes seulement, soit « les mieux préparés » par rapport aux autres, a ajouté le même responsable. Les objectifs de cette participation ont été revus à la baisse, du fait qu’entre le mois de septembre et novembre, les athlètes sont restés pratiquement inactifs, l’instance africaine ayant tardé à annoncer le nouveau pays organisateur. »

Cette cassure dans la préparation de nos athlètes nous a obligés à n’en retenir que les quatre qui étaient déjà en préparation continue pour les championnats du Monde de leur catégorie auxquels, d’ailleurs, ils n’ont pu prendre part, faute de moyens », a précisé Bouabache. Pour les cadets, le choix du sélectionneur national, Abdelmounaim Yahiaoui, s’est porté sur Farès Touairi (77kg), Mohamed Amine Athmane (62kg) et Mohamed Abderaouf Chetioui (50kg).

« Les deux premiers étaient en stage de juin à septembre , en prévision du championnat arabe et afro-asiatique en Jordanie (septembre)et du Mondial de Malaisie (octobre), mais leur participation a été annulée en raison de l’éternel problème financier.

Pourtant, ils avaient atteint l’amplitude de leur forme, mais après leur absence au Mondial et l’annulation du championnat d’Afrique d’Alger, leur moral est tombé au plus bas et on était dans l’obligation de les libérer », a expliqué Yahiaoui.

Le rappel de ces athlètes a été fait juste après l’annonce de la tenue de l’événement africain au Caire, pour un stage de plusieurs jours. »Lors des derniers regroupements, on a essayé, tout d’abord, de faire un travail psychologique pour ensuite jouer sur les charges.

Pour l’instant, les athlètes sont à 80% de leur charge et on ne doit pas trop les bousculer, afin d’éviter les blessures qui seront nuisibles à leur carrière de jeunes talents », a ajouté Abdelmounaim Yahiaoui.

De son côté, l’entraîneur des juniors, Kamel Saïdi a choisi Réda Fenni (56kg) et Amer Messaoudi (85kg), deux haltérophiles qui ont vécu la même mésaventure, ratant les mêmes compétitions. »On a préparé les athlètes avec les moyens du bord. On a programmé plusieurs séances bi-quotidiennes de travail durant deux stages. Cela, certes, ne suffit pas pour préparer les joutes africaines, mais on doit s’y adapter.

J’espère que les athlètes sélectionnés seront au meilleur de leur forme le jour de la compétition, car c’est à partir de là qu’on peut pronostiquer des résultats, après tout ce qu’ils ont vécu », a expliqué Saïdi. Un dernier regroupement des cinq athlètes est prévu cette semaine et se poursuivra jusqu’au départ au Caire, le 7 décembre prochain.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email