Triche au Bac : Plusieurs candidats arrêtés – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Triche au Bac : Plusieurs candidats arrêtés

Triche au Bac : Plusieurs candidats arrêtés

Même si elle nettement de moindre ampleur comparativement aux années précédentes, la triche aux examens du bac a quand même eu lieu, dans différentes régions du pays. Dans ce cadre, deux personnes âgées respectivement de 23 et 26 ans ont été arrêtées par la police judiciaire de la 2e sûreté urbaine de Béjaïa mardi dernier. Il est reproché à l’une qui est candidate d’avoir triché à l’examen et à l’autre, sa sœur, de l’avoir aidé.

Pour avoir les réponses de l’examen, l’une des candidates a utilisé des écouteurs sans fil pour contacter sa sœur qui était déjà à l’extérieur pour l’aider. «L’une des candidates a contacté sa sœur qui se trouvait à l’extérieur du centre qui lui a communiqué les réponses de l’examen», indique la sûreté de wilaya dans un communiqué, ajoutant que la police judiciaire de la 2e sûreté urbaine a reçu un appel de la direction de l’éduction dénonçant les candidates  tricheuses.

Ces dernières ont été surprises par les surveillants de l’examen en train de tricher en utilisant des écouteurs sans fil. Les deux sœurs ont été arrêtées et conduites directement au commissariat de la ville pour être entendues. Elles ont été présentées en comparution immédiate et condamnées à un an de prison assorti d’une amende de 50 000 DA.

Dans la wilaya de Sétif, trois personnes ont été condamnés à une année de prison ferme chacune et à une amende de 200.000 DA pour fraude aux épreuves du bac, selon un communiqué du procureur de la République près le parquet d’Ain Oulmane. « Conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, les suspects ont été présentés le 11 juin devant le procureur de la République près le tribunal de Ain Oulmane, suivant la procédure de comparution immédiate, pour délit d’atteinte à l’intégrité des examens, par l’utilisation de moyens de communication à distance et délit de tentative de fuite des sujets et de réponses des examens finaux de l’enseignement secondaire, par l’utilisation des moyens de communication à distance », précise le communiqué. Jugé le même jour, les « mis en cause ont été reconnus coupables de délit d’atteinte à l’intégrité des examens du baccalauréat » indique le communiqué, précisant qu’ils ont été inculpés de ce délit.

Les suspects ont été condamnés à un an de prison ferme chacun et à une amende de 200 000 dinars algériens, avec confiscation « des objets saisis ».

Par ailleurs, le tribunal de Tizi Ouzou a prononcé, mardi, une peine de deux 2 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA à l’encontre de deux femmes impliquées dans une affaire de fuite de réponses de l’examen, indique un communiqué du paquet de la République près ce tribunal. « En application des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale et dans le cadre de la sécurisation du déroulement du bac, un cas de fraude d’une candidate, via un moyen de communication à distance, a été enregistré lors du 1e jour de l’examen au centre d’examen Mokhbi-Mohand dans la nouvelle ville de Tizi-Ouzou », lit-on dans le communiqué.

Ce cas de fraude a eu lieu « au moyen d’un appareil de type VIP Smart de petite taille, doté d’une puce SIM et fonctionnant à distance par Bluetooth, pour communiquer avec une personne de sexe féminin qui se trouvait en dehors du centre d’examen », a-t-on précisé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email