-- -- -- / -- -- --
Nationale

Transport à Béjaia: le ticket coûtera désormais 20 DA

Transport à Béjaia: le ticket coûtera désormais 20 DA

Le prix du ticket de transport urbain sera révisé à la hausse. C’est la conséquence directe de l’augmentation du tarif des carburants décidée par le gouvernement dans la loi de finances 2016 et votée par le Parlement.

Les transporteurs ont sauté sur l’occasion et décidé de porter à la hausse le ticket de transport, notamment dans la ville de Béjaïa, à compter du 15 février prochain.

L’Union nationale algérienne des Transporteurs (UNAT) n’a pas attendu la décision du ministère des transports qui a donné le feu vert aux transporteurs d’élever le prix du billet de 10%, après plusieurs rencontres avec les différents syndicats. Ce principal syndicat des transporteurs privés urbains de Béjaïa a tranché la question.

Il a décidé d’augmenter le prix du ticket et plus particulièrement dans la ville de Béjaïa, soit dans la zone de son implantation, et d’attendre, par contre, la décision du ministère concernant les autres lignes, interurbaines et interwilayas. Une décision, faut-il le souligner, qui va entrer en vigueur le 5 du mois de février prochain. Ainsi, le billet de transport urbain est porté à la hausse de 25% par l’UNAT.

Il passera de 15 à 20 dinars. Concernant l’augmentation du tarif de transport interurbain, la hausse variera entre 10 et 20 dinars selon les lignes, alors que pour le transport interwilayas, la majoration débutera à partir de 100 dinars », a déclaré Riad Boudraâ, responsable du bureau de wilaya de UNAT.

Les transporteurs privés de Béjaïa se sont appuyés dans leur décision sur l’arrêté ministériel N° 2503, daté du 29 décembre 2012, fixant la valeur du ticket à 20 dinars pour un trajet de 10 km. Une décision qui n’avait pas été appliquée totalement par les transporteurs de la ville de Béjaïa, rappelons-le.

Le syndicaliste l’a même souligné : « Nous avions appliqué à moitié seulement l’arrêté de 2012 par souci de préserver un peu les intérêts des usagers des transports ». Et d’ajouter : « Nous allons nous contenter de cette augmentation seulement, sachant que le pourcentage de la hausse qui sera décidé cette fois-ci va être plus important que notre décision ».

Pour sa part, M. Bouchrit, responsable de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), a expliqué que son syndicat avait proposé aux autorités concernées une augmentation des tarifs sur tout le territoire national et que ces dernières ont décidé de hausser le prix de 10%, soit quelque 3 à 4 dinars.

De son côté, le directeur de l’Entreprise de transport urbain de Béjaïa (ETUB), Djamel Boudjadja, a tenu à rassurer les usagers du transport urbain de la ville de Béjaïa sur le maintien du prix initial qui est de 15DA.

« Le tarif du billet sera maintenu à 15 dinars maintenant et après », a-t-il déclaré. Il a souligné que « la récente augmentation des prix du carburant n’influe pas sur le rendement de l’entreprise et sur les charges ». Il est utile de rappeler que les transporteurs des lignes interurbaines et des zones rurales ont, dans leur majorité, procédé à des augmentations sporadiques et anarchiques des prix des tickets de transport dès l’entrée en vigueur de la loi de finances 2016 qui a induit l’augmentation du tarif des carburants.

Dès le début du mois en cours, les transporteurs de Bouhamza, Tifra, Darguina, pour ne citer ceux-là, ont pris la décision d’élever les prix sans l’avis du syndicat et des pouvoirs publics. Des usagers ont violemment réagi à ces décisions par la fermeture des routes. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email