-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Traitement du glaucome : le «défi» du diagnostic précoce

Traitement du glaucome :  le «défi» du diagnostic précoce

Le traitement du glaucome, une pathologie chronique affectant l’œil, dépend essentiellement du diagnostic précoce qui constitue un « défi » pour les ophtalmologues, a affirmé à Alger, le Dr Jalal Aberkane, membre de la Société algérienne du glaucome.

S’exprimant en marge de la 8e Journée organisée par la Société algérienne du glaucome, le spécialiste a expliqué que la difficulté de la prise en charge de cette maladie réside en ce qu’elle est « silencieuse » et « progressive », si bien que lorsqu’elle est détectée, elle a souvent atteint un stade « avancé » et qu’il est, par conséquent, « trop tard » pour qu’elle guérisse.

D’où, a-t-il poursuivi, la nécessité de la diagnostiquer précocement afin de « maintenir les facultés visuelles » du patient, précisant qu’une fois installé, le glaucome « ne se soigne pas », la prise en charge médicale permettant juste d’empêcher le développement des lésions qui, autrement finissent par « détruire » le nerf optique affecté.

Le Dr Aberkane, par ailleurs maître-assistant au CHU de Bab-El-Oued, a fait savoir que le glaucome est la seconde cause de cécité en Algérie et dans le monde, et touchant généralement une population âgée de plus 40 ans.

Il a rappelé que la pathologie est déclinée sous trois formes, le glaucome congénital, le glaucome par fermeture de l’angle et enfin le glaucome à angle ouvert, notant que celui-ci est le plus répandu dans notre pays, principalement dans le sud.

S’agissant de l’évolution de cette pathologie, le spécialiste a précisé que les statistiques révélées par une enquête menée en 2008 demeurent « la seule référence » en la matière, informant que celle-ci avait fait ressortir quelques 500.000 cas de glaucomateux (4,6 % de la population de l’époque), âgés de plus de 40 ans.

Depuis, seules des enquêtes ponctuelles ont été menées par l’Association algérienne du Glaucome, a-t-il indiqué, soulignant l’absence de difficultés de prise en charge médicale des malades, étant donné que l’Algérie est « en phase » avec les actualités thérapeutiques existantes au niveau mondial, objet précisément de cette 8e journée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email