-- -- -- / -- -- --
Nationale

Traitement de Covid-19 : Attention à l’automédication

Traitement de Covid-19 : Attention à l’automédication

La propagation à grande échelle de la pandémie de la Covid-19 et la saturation des hôpitaux en Algérie causée par le variant Delta, a engendré une ruée vers les pharmacies pour s’approvisionner de médicaments et de vitamines censés prévenir ou guérir du nouveau coronavirus. Une pratique non sans importants risques, dont les spécialistes de la santé conseillent vivement d’éviter.

En dépit des avertissements des médecins et de leurs mises en garde quant au recours à l’automédication, les files d’attente ne désemplissent pas depuis plusieurs semaines dans la majorité des pharmacies de la capitale. Les uns cherchaient des vitamines pour s’immuniser, d’autres veulaient un traitement pour soulager un proche atteint de la Covid-19, provoquant une pénurie de certains médicaments utilisés dans le traitement du nouveau coronavirus.

La sonnette d’alarme a été tirée à maintes reprises sur les risques que peut induire l’automédication notamment pour des patients atteints du nouveau coronavirus ou présentant des symptômes, indique professeur Amar Tbaibia, chef de service de médecine interne à l’établissement hospitalier d’El Biar à Alger, qui souligne notamment la dangerosité du non respect des directives sanitaires.

Pour le spécialiste, l’utilisation «à tort et à travers » de plusieurs médicaments tels que l’Enoxaparine et la Tenzaparine, et leur stockage par des citoyens pris de panique par la recrudescence des contaminations, ont induit une pénurie dans le marché local des médicaments.

«Le même constat vaudrait pour les antibiotiques. C’est tout le monde qui les utilise. Les gens achètent sans ordonnance ».

Le non recours à l’automédication peut éviter de complications graves, surtout en cas de non respect de la posologie, et permettrait également aux malades en besoin, d’utiliser ces médicaments qui peuvent leur sauver la vie.

Il a notamment mis en exergue le rôle que peut jouer la sensibilisation de la population sur ce genre de pratiques et leurs répercussions négatives sur la santé publique, précisant que l’utilisation de médicaments, notamment l’Enoxaparine et le Tenzaparine, doit être faite sous recommandation médicale.

«Ces produits sont utilisés dans les formes qui présentent des facteurs de gravité », a-t-il affirmé, soulignant que les antibiotiques ne sont pas destinés à traiter le virus, mais plutôt à traiter ses complications, comme la surinfection bactérienne, pulmonaire ou autres.

Comme le rappelle l’OMS sur son site « à ce jour aucun médicament spécifique n’est recommandé pour prévenir ou traiter l’infection par le nouveau coronavirus ».

Concernant l’utilisation à domicile de l’oxygène, qui manque cruellement dans les structures sanitaires à travers le pays, le spécialiste a averti quant une utilisation sans avis médical, exposant la vie du malade au danger de mort.

Il est à signaler que l’oxygène peut être à l’origine de brûlures cryogéniques en cas de projection ou de contact avec le liquide. L’utilisateur doit être formé au remplissage du réservoir portable et savoir quelle conduite tenir en cas de givrage.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email