-- -- -- / -- -- --
Nationale

Trafic de psychotropes: La côte d’alerte

Trafic de psychotropes: La côte d’alerte

En cinq ans seulement, les différents services de sécurité ont saisi, dans le cadre de la lutte contre le trafic de psychotropes, près de six millions de comprimés toxiques. En 2019, la Gendarmerie nationale a récupéré plus de 800 000 substances toxiques tandis que la Sûreté nationale a saisi plus d’un million de comprimés stupéfiants.

Le trafic des psychotropes est en train de se propager dans le territoire national. Le nombre des consommateurs des substances toxiques a, de son côté, battu tous les records, et désormais on compte plus d’un million d’Algériens, dont de nombreux accros sont des femmes, qui consomment régulièrement des psychotropes.

Pis, les années 2018 et 2019 ont vu une prolifération très alarmante du trafic des psychotropes, lorsque le nombre des réseaux démantelés a dépassé 1 200 associations au cours de la période considérée, un bilan global fait à partir des statistiques trimestrielles livrées par les services de la Gendarmerie nationale et de la Sûreté nationale.

Certains réseaux criminels sont arrivés même à créer des sociétés pharmaceutiques fictives avec de fausses adresses de leurs sièges administratifs, tout comme ils ont créé de fausses sociétés de distribution des produits pharmaceutiques afin de pouvoir importer puis transporter et bien entendu vendre en toute quiétude leurs psychotropes.

L’exemple parfait de ce dangereux fléau est à Zéralda lorsqu’en 2017, les services de police de la Sûreté d’Alger ont démantelé un grand réseau de trafic des psychotropes composé de onze trafiquants notoires ; ces derniers avaient créé deux sociétés fictives, la première avait pour nom commercial “EURL MEDOUHA PHARM” et la seconde portait le nom « SPA IMPSA ».

L’enquête de la Sûreté d’Alger avait démontré que le montant des transactions entre ces deux sociétés avait dépassé 44 milliards de centimes et ce, en 2016 et au cours de l’année 2017, et que le réseau a utilisé un faux sceau d’une société pharmaceutique fictive et des documents administratifs falsifiés.

La Gendarmerie inondée par les nombreuses saisies de psychotropes

Il ne se passe pas un jour sans que nous apprenions, à travers des bulletins d’information de la Gendarmerie et de la Sûreté nationale et même, parfois, des services des Douanes et souvent de l’Armée nationale populaire (ANP), des saisies de grosses quantités de psychotropes, d’arrestations des trafiquants et de démantèlement des réseaux de trafic.

Hier seulement (mercredi 10 mars 2020), la cellule de communication a annoncé, dans un communiqué rendu public, l’arrestation de douze individus pour trafic de psychotropes dont deux frères, un homme et son épouse et des personnes âgées.

Ledit communiqué de la Gendarmerie a indiqué que les gendarmes du groupement territorial de Boumerdès ont interpellé, lors d’une patrouille à Boudouaou, deux frères de 29 et 31 ans demeurant tous deux à Reghaïa (Alger), à bord d’un véhicule en possession de neuf cent cinquante-deux (952) comprimés de psychotropes.

Ces centaines de substances toxiques étaient destinées à la vente dans les quartiers de Reghaia aux jeunes personnes et même aux mineurs.

Le même jour, à Mila, et lors d’un service de police de la route sur l’autoroute Est-Ouest, dans la circonscription communale de Chelghoum-Laïd, les gendarmes du groupement territorial de Mila ont interpellé

deux personnes de 30 et 45 ans, demeurant toutes deux à Aïn-Fakroun (Oum-El-Bouaghi), à bord d’un véhicule, en possession de 2 393 comprimés de psychotropes.

Cette grosse quantité peut générer jusqu’à 150 millions de centimes comme revenu, il faut le souligner.

A Ouargla, les gendarmes du groupement territorial ont interpellé, lors d’un point de contrôle sur la RN.16 reliant Ouargla à El-Oued, dans la commune de M’Naguer, un homme de 32 ans, et son épouse de 26 ans avec leur fils de 2 ans, et demeurant à Touggourt, à bord d’un véhicule, en possession de cinq cent soixante-trois (563) comprimés de psychotropes de différentes marques.

Par ailleurs, les gendarmes du groupement territorial de Mascara ont interpellé avant-hier, lors d’un point de contrôle sur la RN.14 reliant Mascara à Tiaret, dans la circonscription communale de Zelamta, une personne de 27 ans, demeurant à Takhmaret (Tiaret), qui voyageait à bord d’un autocar assurant la desserte Mascara-Tiaret, en possession de cent dix-sept (117) comprimés de psychotropes.

Le même jour, les gendarmes du groupement territorial de Batna ont interpellé, sur le CW.45, reliant Ichmoul à Arris, dans la commune d’Ichmoul, trois personnes de 25, 31 et 35 ans, demeurant toutes à Khenchela, à bord d’un véhicule et saisi, en possession de l’un des mis en cause, 224,4 grammes d’or non poinçonné et quatre comprimés de psychotropes. Des enquêtes sont ouvertes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email