Traduction en arabe de l’ouvrage de Mouncif Djenadi : Témoignages sur Mustapha Ben Boulaïd – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

Traduction en arabe de l’ouvrage de Mouncif Djenadi : Témoignages sur Mustapha Ben Boulaïd

Traduction en arabe de l’ouvrage de Mouncif Djenadi : Témoignages sur Mustapha Ben Boulaïd

La traduction vers la langue arabe de l’ouvrage « Aurès Nememcha, témoignages des compagnons de Mustapha Ben Boulaïd » de Mouncif Djenadi a été présentée, ce dimanche, à T’kout dans la wilaya de Batna, lors de la vente-dédicace du livre.

Dans sa première publication de l’auteur parue dans son édition en français aux éditions Chihab en octobre 2021, à l’occasion du 67e anniversaire du déclenchement de la Révolution, le livre rassemble des témoignages sur la révolution et la wilaya I historique « Aurès Nememcha » de moudjahidine et proches compagnons du chahid Mustapha Ben Boulaïd. La vente dédicace a été organisée en marge de la manifestation du Souk (marché) de la fête de l’automne.

La rencontre de présentation et de vente-dédicace de la traduction a été tenue à l’ancien siège de la commune de T’kout en présence d’intellectuels, de moudjahidine, de jeunes et de visiteurs de la manifestation du Souk de la fête de l’automne qui s’est ouverte samedi et se poursuivra jusqu’au 30 août.

L’auteur qui fut chef de daïra de T’kout au début des années 1990 a exprimé son attachement à cette région rappelant que l’idée du livre est née au contact étalé sur plusieurs années de moudjahidine qui furent très proches du chahid Mustapha Ben Boulaïd, dont son secrétaire personnel le commandant Mustapha Bousseta, M’hamed Haba et Ali Ghekali.

« A T’kout, j’ai pu enrichir les données recueillies grâce surtout au précieux témoignage du feu moudjahid Mustapha Bousseta qui fut le secrétaire personnel du chahid Mustapha Ben Boulaïd », a confié l’auteur. Il poursuit en confiant que « de l’avis de plusieurs moudjahidine, Mustapha Bousseta était la boîte noire de la révolution dans les Aurès ».

Ces témoignages ont été recueillis pendant plusieurs années auprès des moudjahidines de la première heure rencontrés périodiquement par l’auteur à la maison du feu moudjahid Mustapha Bousseta à Chenaoura dans la commune de T’kout ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions administratives à la daïra.

Il aussi précisé que ces moudjahidine sont originaires de Kimel, Arris, Ghassira, Ichemoul, Inoughissène et, même, de Yabous et Lemsara de la wilaya de Khenchela. Djenadi a aussi abordé avec beaucoup de détails la bataille Ifri Leblah à Ghassira le 13 janvier 1956 qui fut la dernière bataille de Ben Boulaïd.

Par ailleurs, Souk de la fête de l’automne, initiée conjointement par l’association Idhless Tamezgha et la commune de T’kout, a donné lieu à des conférences sur notamment l’architecture traditionnelle à T’kout et des visites guidées vers la vieille dechra, ses vergers et ses monuments. Plusieurs expositions sont tenues durant cette manifestation qui regroupe des producteurs de Batna et certaines wilayas voisines.

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email