-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tout détenteur d’un compte bancaire doit justifier d’une carte de résidence

Tout détenteur d’un compte bancaire doit justifier d’une carte de résidence

Cette mesure aurait déjà provoqué une gêne et un émoi en « haut lieu ». La nouvelle loi antiterroriste que les autorités françaises vont mettre à exécution dans les prochains jours donne le tournis à des millions d’individus et plus précisément à des centaines de milliers d’Algériens détenteurs de comptes bancaires en France. 

En effet, la nouvelle réglementation exige, pour tout détenteur d’un compte bancaire sur son sol, de justifier d’une carte de résidence ou d’une autre pièce justificative.

En cas de non justification d’une carte de résidence, la banque où est domicilié le compte bancaire le ferme et remet à la personne un chèque libellé à son nom, lequel ne peut être encaissé que dans son pays d’origine.

En clair, les Algériens qui ne disposent pas d’une carte de résidence seront obligés de faire rentrer cet argent au pays natal et dans une banque algérienne. Un fort dilemme pour ces individus qui doivent en plus justifier la provenance de ces fonds à la banque, en tentant de trouver la réponse à la fameuse question : « Où avez-vous récolté tout cet argent ? »

Le mécontentement des clients algériens risque d’être grand. Cette mesure, étendue au compte postal, va mettre des milliers d’Algériens dans une position inconfortable. En effet, le compte bancaire est indispensable en France car le règlement de la plupart des dépenses courantes s’effectue par prélèvement automatique :
facture de téléphone, achats divers, loyer, etc.

L’ouverture d’un compte bancaire en France présente un grand avantage pour le non-résident, notamment du point de vue fiscal. La confidentialité et la sécurité du compte bancaire non-résident constituent son principal point fort. En Algérie aussi, un nouveau tour de vis pour les détenteurs de compte devises a été instauré.

 Ainsi, pour pouvoir disposer de son argent, la personne détenant un compte devises auprès des banques algériennes est désormais sommée de justifier la destination des sommes retirées. Pour pouvoir retirer une somme d’argent en devises, même insignifiante, il faudra à l’avenir expliquer à quoi servira cet argent.

La Banque d’Algérie exige en effet la présentation d’un document de voyage valide et un billet d’avion prouvant l’imminence d’un voyage. Des dispositions visant, selon la Banque d’Algérie, à limiter l’alimentation du marché parallèle dans une conjoncture économique des plus difficiles.

Afin de faciliter la gestion de l’épargne de nos concitoyens résidant à l’étranger (transfert d’argent, crédit bancaire, investissement boursier en Algérie…), les autorités algériennes préparent les conditions pour l’ouverture de succursales de banques publiques algériennes dans des pays à forte présence de la communauté algérienne établie à l’étranger, en particulier en France… Par ailleurs, ce dispositif profitera également aux entrepreneurs algériens en quête de croissance et de transfert technologique au profit du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email