-- -- -- / -- -- --
Sports

Tous les yeux seront braqués samedi sur le…

Tous les yeux seront braqués samedi sur le…

Tous les yeux seront braqués samedi sur le stade Mustapha-Tchaker de Blida qui abrite un évènement pour le moins grandiose.
Une rencontre y opposera l’Aigle Noir sétifien à la formation congolaise l’AS Vita Club, pour le compte de la seconde manche de la finale de la Ligue des champions africaine.

L’Entente de Sétif réalisé une belle opération, au stade du Révérend-Père-Raphaël de Kinshasa, en tenant en échec son adversaire au match aller celui-ci s’est en effet terminé sur le score de 2 buts partout.

Les enfants de Aïn Fouara sont donc en passe d’écrire une belle page de l’histoire du club et du football national, sachant que l’évènement coïncide avec le 60e anniversaire du déclenchement de notre glorieuse révolution. Une date symbolique pour un premier sacre espéré dans cette épreuve dans sa nouvelle formule.

Les coéquipiers de Sofiane Khedairia sont conscients de la rudesse de la mission et de ses enjeux, mais restent optimistes sétifien Le jeune Madoui s’est dit très satisfait de la préparation effectuée au centre sportif de Sidi Moussa. Calme et serein, comme à son accoutumée, il n’a cependant pas manqué de rappeler que « rien n’est encore fait et que le Vita Club est une formation, pour le moins redoutable ».

Telles sont les principales idées développées par « Kheiro » lors de sa toute dernière conférence animée au niveau du complexe Mohamed-Boudiaf. Abondant dans le même ordre d’idées, le président Hassene Hammar a recommandé au collectif d’oublier complètement Kinshasa et de se concentrer sur la mission de Blida. Le boss Sétifien, en s’adressant aux joueurs et au staff technique, a fait savoir qu’il ne restait plus que 90minutes de bonheur et que « les enfants de Novembre 54 n’ont pas le droit de décevoir tout peuple en cette journée mémorable ».

L’entraineur Congolais Florient Ebengé ne doit pas l’entendre de cette oreille. Lui qui à déclaré « avoir ressenti une vraie volonté au sein de son groupe pour se révolter et de s’adjuger la victoire, car, en dépit de la contre performance du match aller, l’équipe a les moyen de surpasser son adversaire sur son terrain de Blida ».

Interrogés à leurs arrivée à l’aéroport Houari-Boumediene, la plupart des joueurs Kinois sont unanimes à dire que l’Entente les a accrochés à Kinshasa avec le nul de (2 à 2) , mais qu’ils sont venus à Blida pour renverser la vapeur et rentrer avec le titre. On croit savoir que l’effectif sétifien est prêt pour le combat, y compris l’insaisissable El-Hazdi Belaamiri (buteur de la compétition, 6 buts), qui s’est totalement rétabli de sa blessure,

Dieu merci. Le défenseur latéral Boukria, en revanche, ne jouera malheureusement pas cette finale. La commission de discipline des instances africaines vient de lui infliger cette sanction pour avoir enlevé le maillot au moment du but de son équipe, lors de la première finale disputée à Kinshasa, alors qu’il faisait partie des remplaçants et qu’il était déjà sous la menace d’une suspension.

En dépit de cet impondérable, les joueurs sétifiens sont décidés à lutter bec et ongles pour arracher ce titre ô combien convoité par les plus grosses cylindrées du continent. L’équipe des Hauts plateaux à réalisé,, un parcours époustouflant en préservant son invincibilité tout au long de l’épreuve, et ce jusqu’à sa première défaite enregistrée, au goût d’une victoire, face au TP Mazembé (2-3) en demi-finale retour.

L’Entente est donc au rendez-vous avec l’histoire. Elle nous a prouvé, par le passé, qu’elle est capable de relever les plus grands des défis, notamment dans les grandes circonstances, comme ce la fut en 1988. Ce jour-là, le 9 décembre 1988, l’ESS de Malik Zorgane, Abderrezak Rahmani, Mustapha Gherib, Nacer Adjissa et les Bendjaballah avaient remporté le trophée africain dans son ancienne formule (coupe des clubs champions) face aux Nigérians du l’Iwuanyanwu Nationale, et ce, après avoir perdu 1 à 0 lors du match aller au Nigeria, et gagné au retour 4 à 0 au Stade Chahid Hamlaoui de Constantine.

Il convient de rappeler que remporter ce précieux trophée africain est aussi synonyme de participation de l’équipe sétifienne au prochain Mondial des clubs prévu au Maroc dans moins de deux mois. Bon courage aux enfants de l’Entente de l’Algérie, et n’oubliez pas que c’est tout le peuple algérien qui est derrière vous.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email