Tous les regards se tournent désormais vers Dakar  Le Sénégal, la copie finale ? – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

Tous les regards se tournent désormais vers Dakar  Le Sénégal, la copie finale ?

Belmadi a-t-il trouvé ce qui pourrait être le match de référence en allant affronter les « Lions de La Teranga » dans leur jardin flambant de Dakar ? Il le souhaite ardemment comme il l’a déclaré juste après le très décevant nul blanc (0-0) contre la Tanzanie, non sans ajouter qu’il lui a permis de mieux apprécier les forces et faiblesses de son équipe   

Le Sénégal, l’opposition parfaite que le staff technique ne pouvait rater. Peut-être le match de référence, l’adversaire qui a quelques « comptes » à régler avec les Verts depuis la CAN 2019, les Algériens l’emportant à deux reprises (en match inaugural du groupe et en finale).

Pour dire que le super sommet du continent entre l’ancien N°1 africain et son successeur sur le trône, sera tout sauf « amical » au sens sportif bien sûr, les camarades de Sadio Mané ayant une petite « revanche » à prendre sur Mahrez et consorts, même si, du côté du coach sénégalais, Aliou Cisse, qui dit trop respecter son collègue algérien, que « ce sera une rencontre comme les autres, les deux sélections jouant certes pour le prestige en réglant à l’arrivée une question de suprématie d’actualité depuis le dernier tournoi continental au Cameroun et l’historique triomphe des Lions.

Un match donc à suivre, à gagner si possible pour les hommes de Belmadi qui ont là une belle occasion de relever le niveau et de faire taire les mauvaises langues en sortant la prestation parfaite. Loin de ce qu’ils ont montré jeudi dernier lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2024 en Côte d’Ivoire en se faisant accrocher par une modeste Tanzanie qui a révélé au grand jour, malgré quelques satisfactions individuelles, bien des dysfonctionnements dans les trois compartiments de jeu d’une sélection nationale à la recherche de cohésion.

Bien plus de « personnalité » comme le reconnaîtra le même Belmadi ravi de croiser le fer avec un tel client dans un stade acquis à sa cause et où il lui faudra trouver les solutions en avançant au mieux ses pions dans la perspective des prochaines sorties sur la route du Mondial 2026.

Actuellement la référence des références en Afrique, et pas pour rien 2e au classement Fifa- Afrique juste derrière le Maroc, récent demi-finaliste au dernier Mondial, et 18e au monde, ce Sénégal triomphant et désormais craint sur la scène internationale, vient à peine d’épingler à son tableau de chasse l’ogre brésilien et ses super stars en amical.

Assez pour donner des idées au coach national appelé à oublier la campagne africaine qui, si elle n’agrée pas tous les « spécialistes » au pays, s’achève pourtant sur destatistiques rarement alignées chez nous, cette sortie dakaroise compte.

Une affiche de rêve pour les puristes et attendue par les fans des Fennecs qui rêvent à nouveau les voir réussir l’ascension des difficiles sommets du continent dès janvier prochain sur les terres des « Eléphants », et avancer ensuite sur la route du Mondial dont les qualifications s’ouvrent bientôt (dès la date Fifa du mois de Novembre avec deux rencontres au menu, programmées entre le 13 et le 21), et tirer les enseignements que livrera sans nul doute cette opposition de style face à un onze sénégalais qui jouera à fond, Cissé espérant au passage rendre la monnaie à Belmadi dont l’objectif est de faire oublier, une fois pour toutes, cette soirée de cauchemar de mars 2022 face au Cameroun et dont les fantômes planent toujours sur les têtes des joueurs dont certains repartent pour une mission au goût de « révolution » dans un effectif dont les contours se dessinent petit à petit.

Notamment avec l’arrivée de nouveaux jeunes joueurs. Une jeune garde au talent certain et prenant déjà option sur des postes de titulaires à l’image des Chaïbi, Bouanani, Kadri, Ait Nouri entre autres, en attendant le retour d’Aouar et l’arrivée, avant d’autres surprises, du tandem Gouiri- Larouci. Avec ce voyage de Dakar semé d’embûches, les Fennecs donneront- ils raison à leur coach en sortant justement le match référence, pour ne pas dire parfait, comme il l’espère, lui qui, avant même de quitter Annaba pour Constantine où la préparation suit son cours, déclarait, avertissait même, que « le Sénégal est une équipe dominatrice, championne d’Afrique en titre, avec des joueurs de classe mondiale qui évoluent dans les meilleurs clubs.

Leur objectif sera de nous poser des problèmes. J’appelle ce match-là, le ‘’match de la personnalité’’, dans les circonstances dans lesquelles nous sommes.

Certains diront que ce n’est pas le moment mais moi je dis, au contraire, que nous verrons réellement la personnalité de nos joueurs. J’aime l’idée d’aller là-bas et d’y performer, inch’Allah. » Il a tout dit. Sans préjuger de la suite et du résultat qui sanctionnera les débats, l’envie pour lui est d’assurer la transition.

Un lourd revers changera-t-il la donne ? Sûr de ses choix (pas souvent les meilleurs ces derniers temps, tant sur le plan des joueurs que tactiquement), Belmadi veut avancer pour remettre l’Equipe d’Algérie à sa vraie place. Tout en haut de la hiérarchie.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email