-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tourisme: Révision de certaines lois régissant le secteur

Tourisme: Révision de certaines lois régissant le secteur

Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Hacène Mermouri, a révélé, qu’il sera procédé à la révision de “certaines procédures et lois” régissant le secteur à même de le relancer.

Répondant à une question d’un membre du Conseil de la Nation lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales, M. Mermouri a rappelé qu’il sera procédé à “la révision de certaines réglementations et lois régissant le domaine de l’investissement à même de faciliter les procédures administratives et mettre terme à la bureaucratie, et ce conformément aux instructions du président de la République”.

Concernant la commercialisation des produits de l’artisanat, le ministre a rappelé que son département accordait un “intérêt particulier” à ce volet à travers l’accompagnement des producteurs, ajoutant qu’il sera procédé, cette année, à “l’exploitation de 82 structures relevant du secteur en vue de la promotion et de la commercialisation des produits de l’artisanat, outre l’organisation de centaines foires et de manifestations sur le niveau local et national et l’exploitation des espaces publics lors des fêtes et des saisons touristiques”.

“Cela est tributaire de l’amélioration des capacités des artisans et de la maitrise des techniques modernes pour la promotion, la commercialisation et l’utilisation des plateformes électroniques”, a-t-il poursuivi, soulignant que son département ministériel a procédé, cette année, à “la formation de centaines d’artisans dans le domaine de l’artisanat d’art et ce à travers la formation via le mode de formation par apprentissage”.

M. Mermouri a fait savoir qu’il avait été procédé, au cours des dernières années, à “la formation de plus de 5.000 artisans dans le domaine du transfert de compétences, l’amélioration du contenu du produit dans différentes spécialités, l’accès de 600 artisans à un stage sur les modalités de création d’une entreprise et la formation de 7.000 artisans dans le domaine technique par apprentissage, outre la coordination existante entre les secteurs de la formation professionnelle et l’emploi afin d’inclure les startups dans l’opération de production”.

Le ministre a estimé que “le développement du secteur touristique n’est pas un choix mais un impératif imposé par les mutations économiques et dicté par les aspirations du pays pour l’exploitation du potentiel disponible en le mettant au service d’une économie moderne fondée sur la diversité des exportations hors hydrocarbures”.

Par ailleurs, M. Mermouri a fait savoir que la commission nationale de préparation de la saison estivale “œuvre à l’ouverture de nouvelles plages, la sécurisation des routes et l’élaboration de programmes de divertissement en veillant sur la santé des estivants”, ajoutant que son département ministériel s’attèle à “l’élaboration d’un plan promotionnel publicitaire et l’accompagnement des opérateurs durant la saison du tourisme sahraoui”.

Le ministre a souligné que le tourisme destiné aux catégories sociales “n’est pas propre aux autorités publiques mais exige la participation de la société civile, l’implication des sociétés économiques et l’échange de jeunes et ce à même de redynamiser le mouvement touristique et sociale à travers le territoire national”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email