-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tliba met le FLN dans l’embarras

Tliba met le FLN dans l’embarras

Le tonitruant député du parti majoritaire Baha Eddine Tliba, pensant n’avoir pas été récompensé à hauteur de son mérite eu égard à son engagement politique, décide de jouer en solo en lançant une initiative de soutien au président Abdelaziz Bouteflika pour un 5e mandat. Selon des indiscrétions partisanes, cette initiative serait motivée par l’ambition d’accéder à un poste plus stratégique dans les hautes sphères de l’Etat. Elle constituerait le vrai mobile de son soutien affiché au chef de l’Etat, mais soulève toutefois les interrogations quant aux appuis qu’il aurait pu obtenir pour faire valoir sa démarche. Il s’est contenté de révéler les appuis au sein de son parti, tout en invitant les personnalités de tout bord à y adhérer. Parmi eux figurent des poids lourds de la scène politique. Le député a cité les noms d’Abdelaziz Belkhadem, Abdelmalek Sellal, Amar Saâdani, Hamid Grine, Abdelkader Ouali, Chakib Khelil, El Hadi Ould Ali, Said Bouhadja et Abdelwahab Nouri. « Nous élaborons actuellement la liste finale des personnalités signataires qui sera dévoilée prochainement lors d’une conférence de presse.

Nous n’acceptons pas que les gens signent avec le crayon pour que leurs noms soient effacés après », a renchéri Tliba sur le même site. Il a estimé qu’Ould Abbès et les autres responsables de l’État ne doivent pas trop tarder pour « prendre le train du cinquième mandat. Celui qui rate le train doit revenir sur ses pas », a-t-il dit. Pour ce qui est des appuis au sein des sphères gravitant autour du cercle présidentiel, personne aujourd’hui ne pourra percer le mystère même pas son chef hiérarchique le SG du FLN, Djamel Ould Abbès qui d’habitude, donnant l’impression qu’il connaît parfaitement les arcanes du pouvoir a, cette fois-ci baissé les bras ; preuve en est son étonnement et sa stupeur a l’annonce de cette action.

Dans un entretien accordé au site électronique TSA en langue nationale, Ould Abbès réplique et affirme que le FLN n’a pas mandaté le député de Annaba Baha Eddine Tliba pour faire circuler un appel politique demandant au président Bouteflika de se présenter pour un cinquième mandat présidentiel en 2019 : « Nous n’avons jamais mandaté Tliba pour parler du 5e mandat. Tliba est en train de s’agiter. J’ai demandé un compte-rendu sur cette histoire. Des personnalités m’ont appelé pour me dire qu’elles n’étaient pas au courant de ce qui se passe. D’ailleurs, nous allons le rappeler à l’ordre ».

Le SG du FLN a rappelé avoir dit que la question du 5e mandat pour le président Bouteflika n’est pas à l’ordre du jour : « Je l’ai encore dit et répété à Hamam Bouhadjar. Ce n’est pas le moment de parler du 5e mandat. Dans aucun pays, on ne parle d’un mandat présidentiel un an et demi avant, jamais. Même en Russie, Poutine ne s’est prononcé que trois mois avant les élections », a-t-il souligné. Les opinions publiques nationales et internationales doivent être mises au courant sur ce qui a été fait en Algérie. La décision du 5e mandat est chez le président de la République et président du parti, pas chez nous. Le temps viendra pour en parler, mais ce n’est pas encore dans notre agenda », a déclaré le premier responsable du FLN.

Le SG du FLN a d’ailleurs demandé au groupe parlementaire de condamner cette initiative, en attendant la réunion du bureau politique qui devra trancher la question dés demain. Le groupe parlementaire a affirmé avant-hier que l’initiative lancée par le député du parti Baha Eddine Tliba pour la création d’une coordination de soutien du 5e mandat du

président de la République n’engage que son auteur.

Tliba a-t-il fait preuve d’amateurisme politique après sa récente déclaration, jugée malencontreuse par son parti ? Dans tous les cas, cette imprudente bourde politique du député peut constituer un obstacle majeur à l’envolée du parti pour la bataille présidentielle de 2019.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email