-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi-Ouzou : Vibrant hommage à feu Meziane Rachid

Tizi-Ouzou : Vibrant hommage à feu Meziane Rachid

« A Fadhma, â Fadhma, â Fadhma, â fadhma N’Soumeur », cette chanson, à sa sortie au cours de cette décennie 1970, a aussitôt porté son auteur, Meziane Rachid aujourd’hui décédé, au sommet de la gloire.

Dans la rue, tout le monde la fredonnait, à l’occasion des fêtes de mariage les jeunes chanteurs de villages ne la rataient jamais, la radio Chaîne 2 la diffusait souvent, car les auditeurs la demandaient. Et du coup, Meziane Rachid devint populaire.

Pourtant, l’auteur de cette chanson avait beaucoup de productions bien avant ce succès. Meziane Rachid a écrit plus de mille textes chansons et autant de pièces théâtrales et sketchs. Il a composé des textes pour celles et ceux ayant porté très haut la chanson kabyle, à l’instar de Youcef Abdjaoui, Samy El Djazaïri, Nacer Ziouche, Nouara, El Djida, Idir, Djamel Allam, kaci Abdjaoui, M’djahed Hamid, Djamel Chir, Boualem Chaker, Malika Doumrane, Karima et tant d’autres. En 1960, Meziane Rachid a composé 5 textes pour feu Slimane Azem, alors au summum de la gloire.

Toutefois, pour des raisons qu’on ignore ces 5 textes n’ont jamais été chantés par Slimane Azem, ni enregistrés. « Quoi qu’il en soit, Da Slimane a trouvé mes textes beaux », a déclaré Meziane Rachid sur le plateau de la chaîne TV 4 quelques temps avant son décès. Cette émission a fait l’objet d’une diffusion, hier, sur l’écran de la petite salle de la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou, à l’occasion d’un hommage qui lui a été rendu.

Cet hommage a été traduit par un programme des plus riches, dont exposition de documents photographiques du défunt, des écrits sur sa vie et son œuvre artistique, une conférence animée par l’universitaire Rachid Oulebsir sous le thème « Meziane Rachid, patrimoine immatériel de la culture amazighe » , un gala artistique et des témoignages de nombreuses personnalités du monde culturel et artistique ayant côtoyé le défunt, à l’instar de Sid Ali Naït kaci, Belkacem Messaoudi, Saïd Zanoun, Mdjahed Hamid, Madjid Bali, etc.

Ce gala artistique, animé aussi par de grandes figures de la chanson, et ces témoignages ont été conduits par un homme d’une grande valeur artistique et intellectuelle, Belaïd Tagrawla.
Mais qui est vraiment Meziane Rachid ? Meziane Rachid est un pseudonyme artistique. Le vrai nom de l’artiste est M’hamed Yala. Originaire d’Azeffoun, mais Rachid Meziane est né à Alger, dans La Casbah, le 27 février 1944.

Dès sa tendre enfance, il découvrit le merveilleux monde du chaâbi. Et en même temps, sa grand-mère, qui a quitté Azeffoun en 1920, lui apprendra la langue kabyle et tous les attributs y afférents, à l’exemple de la poésie, des proverbes et charades, des contes. C’est vers 1957, alors âgé de 13 ans, période aussi où la guerre d’indépendance fait rage, que le futur compositeur fera ses premiers essais dans la chanson. Ses examinateurs, pourtant très sévères lorsqu’il s’agit de l’art, lui octroyèrent une excellente note.

L’année d’après, il fit son entrée à la radio Chaîne 2 pour animer, au côté de Cheikh Nourredine, des émissions. A l’indépendance, déjà aguerri au métier artistique, il anime une émission « Ichenayen Ouzeka » (chanteurs de demain) aux côtés de Chérif Kheddam, considéré déjà comme un monument de la chanson et de la musique algériennes. En dépit de ce travail intéressant, Meziane Rachid ne résistera pas à l’appel de l’aventure outre-Méditerranée.

Le voilà donc en France. Après plusieurs « petits boulots », il décide de renouer avec son monde à lui, le monde artistique. Le voilà donc sous la férule du légendaire Amraoui Missoum. Auprès de celui-ci, le jeune artiste apprendra beaucoup, surtout la rigueur dans le travail.

Cette discipline de fer et cette soif de découvrir des horizons nouveaux pousseront Meziane Rachid à tâter d’autres terrains artistiques, à l’exemple du théâtre. Le voilà à l’école théâtrale de Paris, sise à la rue de Reims. Après une formation, le voilà aussi sur le front du théâtre. Mais l’appel du pays natal s’est fait très pressant.

A peine de retour à Alger, direction du boulevard des Martyrs. Une nouvelle aventure commence. Jusqu’ au moment où la maladie l’a contraint à l’immobilisme, Rachid Meziane a écrit, animé, chanté, conseillé, aidé, produit…

Pendant des années, il animait 32 émissions par semaine à la radio Chaîne 2. Il a écrit plus de 1000 chansons et plusieurs dizaines de pièces théâtrales. Le 9 octobre 2015, Meziane Rachid, déjà affaibli par une longue maladie, rendit son dernier souffle en laissant derrière lui plus de 300 textes inédits.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email