-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Remise des décisions de concessions aux investisseurs

Tizi Ouzou : Remise des décisions de concessions aux investisseurs

Ils étaient treize nouveaux investisseurs de la wilaya de Tizi-Ouzou à obtenir ce lundi des décisions de concession de terrains industriels. La cérémonie de remise de ces documents officiels s’est déroulée au salon d’honneur de la wilaya en présence des autorités civiles et militaires, à leur tête Abdelhakim Chatter. Ces investissements sont d’un montant de 2,6 milliards de DA et porteurs de 518 emplois. Les projets d’investissements sont de nature variée. Il en va de la transformation et du traitement du plastique jusqu’à la création de clinique de la médecine sportive via la fabrication de savon avec l’huile d’olive et l’emballage et l’emmagasinement de produits fruitiers.

Nous devons relever que le nombre général de projets retenus depuis décembre 2018 à ce jour, c’est-à-dire l’ensemble de décisions de concession remises aux investisseurs, est de 332 et le montant global des investissements est de 10 milliards de DA. S’agissant des emplois à créer, leur nombre a atteint dix-huit mille. Nous devons relever également la fraîcheur des investisseurs. Ils sont majoritairement jeunes. L’investisseur spécialisé dans l’emballage et l’emmagasinement des fruits et légumes est seulement âgé de 31 ans. Le wali n’a pas manqué de signaler le positivisme de l’implication de la jeunesse dans le développement économique national, particulièrement à Tizi-Ouzou. Notons enfin que dans un point de presse et suite à son interpellation par les nombreux journalistes présents à cet événement, Abdelhakim Chatter a apporté des éclaircissements sur de nombreux points.

Il s’agit entre autres de savoir comment l’administration compte réagir face aux éventuels investisseurs imposteurs ? A cette question, la réponse du wali a été claire : « Nous lui retirerons aussitôt la décision de concession et le terrain », a-t-il dit pour ajouter aussitôt : « Dans ce cadre précis, je rappelle que l’opération d’assainissement des terrains non exploités alors qu’ils ont fait l’objet d’une attribution dans le cadre de l’investissement se poursuit implacablement et à un rythme régulier. » A notre question de savoir s’il cautionne l’idée avancée par certaines personnalités politiques à savoir le déclassement de certains espaces forestiers pour les intégrer au patrimoine foncier communal, et ce aux fins de créer des zones industrielles, le wali s’est contenté de dire qu’il n’est qu’un administrateur. « Si tel devait être le cas, il serait alors question de tout un processus à suivre par les parties compétentes dont le Premier ministère », a indiqué Abelhakim Chatter. Nous devons souligner au sujet des espaces forestiers qu’il faudrait déclasser, certains politiques adhérant à cette idée n’arrêtent pas de souligner que c’est la meilleure façon de répondre aux besoins de certaines communes dépourvues de patrimoine foncier et qui ont grand besoin d’accueillir des projets d’investissements pour sortir de l’ornière du sous-développement.

C’est le cas effectivement des communes d’Iboudrarène, Yattafène, Aït-Yahia-Moussa et Akerrou. Ces communes citées ont pour environnement immédiat de vastes espaces constitués de bois et maquis et appartenant à l’administration forestière. Le sol des espaces maquisards est connu comme étant « inculte », notamment pour l’agriculture. Donc, son utilisation à bon escient ne peut être que de nature industrielle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email