-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Pour un changement dans la gestion des affaires publiques

Tizi Ouzou : Pour un changement dans la gestion des affaires publiques

Nacer Hadj-Saïd, Rabah Brahimi et Zina Kacher, candidats à l’Assemblée populaire de wilaya (APW) ont déclaré avec véhémence, hier, à l’issue d’un face-à-face avec la presse, qu’ils nourrissent plus que jamais la volonté de servir le citoyen de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Les trois susnommés, respectivement premier, deuxième et troisième sur la liste APW sous les couleurs de l’Alternative citoyenne, ont insisté sur la nécessité de changer radicalement les anciennes méthodes politiques dans le cadre de la gestion des affaires publiques.

Nacer Hadj-Saïd, ancien cadre dirigeant du RCD, et Rabah Brahim, ancien cadre dirigeant du FFS, ont sévèrement critiqué leurs anciens partis, même si aucun de ces deux partis n’a été cité nommément.

« Les querelles de chapelle doivent être dépassées, car elles n’ont jamais été porteuses d’un bon fruit « , ont souligné les deux candidats, avant d’ajouter : « Nous, nous considérons que l’intérêt de la wilaya de Tizi-Ouzou en matière de développement doit primer les intérêts politiques et partisans. « 

Si le discours de ces deux candidats à l’APW est réellement celui de technocrates, il n’en demeure pas moins qu’ils ne s’identifient pas comme tels, mais plutôt « comme partisans d’une politique respectueuse de ses règles morales « .

Nacer Hadj-Saïd et Rabah Brahimi n’ont pas caché que ces rivalités entre le FFS et le RCD ont causé beaucoup de tort à la région.

Et si la wilaya de Tizi-Ouzou a subi un grand retard en matière de développement, c’est précisément à cause de ces successives parties de bras de fer entre les élus FFS et RCD, qui ont toujours été futiles et aucunement constructives. « Nous pensons qu’il y a une autre façon de faire de la politique et une autre façon de gérer les affaires citoyennes « , ont souligné les deux conférenciers.

A la question de savoir comment répondre aux besoins des citoyens en matière de développement, vu la disette financière que connaît le pays, dans la mesure où ils seraient élus naturellement, Rabah Brahimi répond qu’il y a de l’argent dans les caisses de l’Etat. « Il suffit juste de manifester sa disposition et sa volonté de servir le citoyen « , a-t-il affirmé.

Quant à Zina Kacher, chargée du dossier de la condition féminine, elle a mis l’accent sur sa volonté, pour peu qu’elle soit élue, de travailler dans le but de mettre à la disposition des femmes, « lesquelles sont nombreuses à jouir de grandes compétences dans le savoir-faire en matière de développement et de création de richesses, les outils nécessaires dont elles ont besoin.

« En ce qui le concerne enfin, le directeur de campagne de l’Alternative citoyenne, Mohand-Amokrane Ameur, lui aussi ancien cadre dirigeant du RCD, a jeté la pierre dans le camp du FFS et du RCD sans toutefois les nommer. Mohand-Amokrane Ameur a déclaré avec véhémence que le bilan de 27 ans de gestion de ces partis politiques est catastrophique.

« C’est suite à ce cuisant échec, poursuit le directeur de campagne de l’Alternative citoyenne, qu’il y a eu naissance de l’idée de fédérer toutes les compétences et toutes les volontés citoyennes pour porter un réel projet de construction de notre région. « Concernant les différentes listes indépendantes parrainées par la fondation Amirouche – Alternative citoyenne, elles sont au moins au nombre de 25. Ces listes en question convoitent les APC.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email