-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Merred plaide pour un meilleur équilibre entre les communes

Tizi Ouzou : Merred plaide pour un meilleur équilibre entre les communes

Poursuivant ses visites d’inspection dans la wilaya de Tizi Ouzou, le wali Brahim Merred s’est rendu mercredi dernier dans les communes de Makouda, Boudjima, Tigzirt, Mizrana et Iflissen, pour s’enquérir sur l’état de certains projets de développement et discuter, comme c’est « la coutume », avec les représentants de la société civile.

La première étape du wali et de la délégation l’accompagnant a été la commune de Boudjima. La visite et l’inspection furent consacrées au lycée dont les travaux d’achèvement perdurent.

L’ancienne structure de ce lycée, en préfabriqué, s’était effondrée durant le rigoureux hiver de 2012. Au cours de l’été 2013, ce fut au tour du réfectoire de subir un incendie. Aujourd’hui, les travaux du réfectoire sont achevés, mais ceux du bloc pédagogique tardent. Toujours est-il que Brahim Merred a insisté pour que cet établissement soit fin prêt pour la rentrée scolaire 2016 – 2017.

La deuxième étape fut Makouda où l’inspection a porté sur le projet d’extension du siège de l’APC. Le montant global du marché est de 19 622 993, 50 DA. L’enveloppe financière allouée à ce projet est divisée en trois tranches. Le démarrage des travaux remonte au 20 septembre 2010 et la date de sa réception provisoire était prévue pour le 30 septembre 2012.

La fiche technique n’indique pas le taux d’avancement des travaux. L’architecte maître d’œuvre de ce projet, Saïd Chekroun, a indiqué au Jeune Indépendant que « d’ici juin 2016, le taux d’avancement des travaux atteindra 70 % ». Et si, poursuit notre interlocuteur, l’enveloppe financière relative à la 3e tranche est débloquée au bon moment, l’œuvre sera livrée à la fin de la même année, c’est-à-dire fin 2016. Ainsi, Brahim Merred a mis l’accent sur le respect des délais, « car il y va de l’intérêt du citoyen ».

Après avoir goûté à la figue sèche et aux pains traditionnels (galette tendre, galette dure, chaussons et beignets), comme ce fut d’ailleurs le cas à Boudjima et plus tard à Iflissen et Tigzirt, la délégation prit la direction de Mizrana pour inspecter le projet d’extension de l’APC. L’achèvement de la structure est prévu pour septembre 2016 et le montant du marché est de 11 450 532, 37 DA. 

Déception à Mizrana

Toutefois, le passage du wali dans cette commune suscitera la déception des citoyens tant ils espéraient qu’il visite la polyclinique qui est dans un état de délabrement. C’est pourquoi après son départ et de la délégation qui l’accompagnait, les citoyens de Mizrana ont décidé, en guise de protestation, de fermer cette polyclinique et l’APC. Cependant, Brahim Merred n’était pas informé à temps du désir des citoyens de Mizrana de lui faire visiter la polyclinique. La 4e étape du wali fut Iflissen où il inspecta un CEM et un lycée en construction.

Les travaux du CEM furent divisés en 5 lots. Les blocs pédagogique et sanitaire lots 1 et 4) sont d’un taux d’avancement de 90 % alors que celui du bloc réservé aux logements de fonction ne dépasse pas les 25 %. S’agissant du montant du marché, il est de 179. 661. 633, 87 DA. La date de démarrage du projet remonte au 4 novembre 2012. Le délai de réalisation initial était de 18 mois 2 (20 mois).

Quant au lycée, qui est d’une dimension de 800/200, et mitoyen du CEM, beaucoup reste à faire. Le taux d’avancement de l’auditorium n’est que de 5%, les travaux concernant les logements de fonction n’ont pas encore démarré et les travaux d’aménagements extérieurs n’ont atteint qu’un taux de 25 %.

A Tigzirt en revanche, les choses sont encourageantes. Conformément à sa feuille de route, Brahim Merred commença par l’inauguration du stade communal. Ce terrain de football gazonné entamé le 18 mai 2014, a été activé au mois d’août 2015. Mieux encore ! Le montant initial de cette « merveille » était de 499. 698. 125, 53 DA alors que la consommation des crédits n’a pas dépassé 349. 204. 658, 65 DA, soit une différence de 150. 493. 466, 88 DA. Même constat dans les logements LSP (logement social participatif).

Le premier lot, composé de 131 logements plus 59 commerces, sera livré le 31 mars 2016. Le taux d’avancement des travaux actuel est de 81,50 %. Les 85 logements de type F3 constituant le 2e lot, dont le lancement des travaux date du 28 décembre 2014, seront livrés le 28 décembre 2017.
Les 82 logements constituant le 3e lot, dont le début des travaux remonte au 8 juin 2014, seront livrés le 8 décembre 2016. L’avant-dernier quota est de 105 unités. Leur livraison est prévue pour le 24 août 2017.

Le dernier quota de logements de la formule LSP est de 50 unités. Leur livraison est prévue pour le 25 mai 2016. Le taux d’avancement des travaux actuel est de 60 %. En ce qui concerne la formule LPL (logement public locatif), le quota Compte seulement une cinquantaine de logements. Ces logements en question, dont le démarrage des travaux date du 12 mars 2015, seront achevés et livrés le 12 mai 2016.

Il convient de signaler que bon nombre d’observateurs ont exprimé leur satisfaction tant en ce qui concerne le stade de football que ces logements. La suite de la sortie du wali sera traduite par une réunion avec la société civile des communes concernées, à savoir Boudjima, Makouda, Mizrana, Iflissen et Tigzirt.

Les doléances des représentants de la société civile de ces communes sont toutes identiques à celles formulées un peu partout à travers le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou ; la revendication a porté sur le droit à la sécurité, la lutte contre les fléaux sociaux, l’eau potable, l’assainissement, la santé, la réfection des réseaux routiers, le gaz naturel, les infrastructures de jeunesse, le renforcement des lignes électriques, etc..
Plus de bars clandestins

Dans sa réponse, Brahim Merred a commencé par sermonner ceux qui l’avaient « trompé » à Mizrana, notamment le président de l’APC concerné. « Mon rôle et ma mission consistent à rencontrer les citoyens et à visiter les lieux qui méritent d’être visités. Je ne peux pas et ne veux pas vous laisser me conduire là où vous le voulez seulement. Si ne m’aviez pas trompé ce matin, la vous polyclinique et l’APC de Mizrana ne seraient pas fermées à l’heure qu’il est », s’insurgea Brahim Merred. Sur le plan sécuritaire, le wali a déclaré que les choses ne seront plus comme avant.

Et la lutte contre les fléaux sociaux, dont les bars clandestins, fait partie de l’une de ses priorités immédiates. « Je ne peux en aucun cas tolérer un quelconque bar clandestin ! », a martelé le wali avant de souligner encore que la réglementation la plus rigoureuse sera appliquée même pour les établissements activant légalement. S’agissant des éléments dont dépend directement le développement, Brahim Merred cite l’eau, le gaz naturel, l’électricité, l’Internet et les réseaux routiers.

Pour ce qui est l’eau, le wali a souligné que « nous demanderons au besoin des sommes d’argent colossales pour développer davantage nos capacités hydriques, et ce tant pour les besoins de consommation humaine que pour les besoins de l’industrie ». Concernant de l’électricité, Brahim Merred a rappelé à l’assistance que le taux d’électrification dans la wilaya de Tizi-Ouzou avoisine les 97 % et, de ce fait, « notre wilaya est l’une des plus servies à l’échelle nationale ».

« Toutefois, poursuit le wali, nous veillerons à ce que tous les foyers de notre wilaya soient alimentés de cette énergie ». Quant au gaz naturel, l’opération se poursuit à un rythme régulier. S’agissant du réseau Internet, Brahim Merred a fait savoir que l’objectif à court terme est d’introduire la fibre optique dans les 67 chefs-lieux communaux de la wilaya.

Il a enfin mis l’accent sur l’équilibre entre les communes qu’il compte assurer en matière de richesses, notamment par l’octroi des financements pour le développement. Toujours en conformité avec sa vision de développement des communes, le wali a exhorté les responsables des APC, à développer au maximum leurs conceptions du développement et surtout à avoir à l’esprit de longues projections d’avenir. « Pour exploiter à bon escient un espace territorial, il faut absolument être un bon visionnaire en matière des besoins de la population », a expliqué Merred.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email