-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi-Ouzou : Manifestation des personnels communaux

Tizi-Ouzou : Manifestation des personnels communaux

Avec la même fougue et la même détermination manifestées depuis le début du mouvement populaire qui remonte, rappelons-le, au 22 février dernier, les personnels communaux de la wilaya de Tizi-Ouzou affiliés au SNAPAP ont battu ce mercredi encore le pavé pour exiger l’instauration d’une deuxième République. Ils étaient des centaines de femmes et d’hommes à marcher pacifiquement, mais avec ferveur, à partir du portail de l’université de Hasnaoua jusqu’à la place de l’Olivier, en passant par la rue Ahmed-Lamali, l’avenue Abane-Ramdane et le boulevard Larbi-Ben M’hidi. Avec engagement, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au chef d’état-major, et en même temps ont fait valoir leurs aspirations profondes. Sur une pancarte exhibée par une jeune manifestante, il y est porté une exigence d’ordre socioprofessionnel. On pouvait y lire : « Augmentation de nos salaires et suppression de l’IRG ». Notons enfin que les passants, nombreux sur les trottoirs à ce moment de la journée, ont salué chaleureusement les manifestants. Par ailleurs, il y a lieu de souligner que malgré le grand embouteillage, notamment au niveau de l’avenue Abane-Ramdane, les automobilistes ont veillé à laisser un passage assez large aux manifestants.

Par ailleurs, et après les sièges des APC des communes d’Aït-Yahia-Moussa et Akerrou, c’est au tour de l’APC de Timizart, daïra de Ouaguenoun, de subir le même sort. Et concernant cette APC de Timizart, sa fermeture, a été décidée par les 17 associations des parents d’élèves que compte la commune. Il faut relever que ces parents d’élèves ont, non seulement carrément muré l’accès principal au siège de l’APC, mais aussi le passage donnant sur le bureau du président d’APC, en sus d’avoir déposé un cercueil sur le seuil.. Le motif de ce geste des parents

d’élèves a pour origine l’état lamentable des écoles communales. Ces associations exigent des travaux de restauration de ces écoles. Et pour ce faire, ils ont demandé aux autorités qu’on mette à leur disposition une enveloppe financière de 8 000 000, 00 de DA, qui sera, selon eux, répartie entre 16 écoles, soit 500 000, 00 DA pour chacune. Quant à la dix-septième école, les mêmes parents d’élèves l’ont considérée comme non concernée par l’opération de travaux de restauration. Le wali, alerté suite à la fermeture de l’APC, a aussitôt convoqué les élus locaux pour trouver les solutions à cette problématique, qui risque de faire tache d’huile dans la région. Et jusqu’à maintenant, rien n’a filtré sur les décisions arrêtées par le wali et les élus de l’APC. Ce qui est certain, c’est que le siège de l’APC de Timizart reste toujours inaccessible, aussi bien aux citoyens, aux administrateurs qu’aux autres employés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email