-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Les présidents d’APC boycotteront l’élection présidentielle

Tizi Ouzou : Les présidents d’APC boycotteront l’élection présidentielle

Les premiers magistrats de communes de la wilaya de Tizi-Ouzou, toutes couleurs politiques confondues, se sont retrouvés hier, en milieu d’après-midi, dans l’hémicycle Rabah-Aïssat pour arrêter le principe de leur refus d’organiser l’élection présidentielle, prévue pour le 4 juillet prochain, et aussi exprimer leur refus de la révision des listes électorales. Notons d’emblée que sur les 67 présidents d’APC que compte la wilaya de Tizi-Ouzou, quarante ont participé directement à cette rencontre et trois ont donné procuration à leurs homologues proches. Donc, l’absence totale a concerné seulement 13 P/APC. A l’unanimité, les participants ont considéré que dès lors qu’ils sont élus par le peuple et que celui-ci a rejeté cette élection, il est normal qu’ils la rejettent à leur tour.

Donc ce rejet ne peut être traduit que par le boycott de toutes les opérations en corrélation directe avec ce rendez-vous fixé par Abdelkader Bensalah pour le 4 juillet prochain. Les P/APC ont mis à profit ce rendez-vous pour dénoncer certains chefs de daïra et magistrats en charge de ces élections, « coupables de pressions sur les secrétaires généraux de communes et autres responsables de bureaux communaux chargés des élections. Toutefois, à l’issue des interventions, il a été relevé que ce ne sont pas tous les chefs de daïra et tous les magistrats qui font peser des pressions sur les fonctionnaires des APC. Notons aussi que les maires présents à cette réunion ont arrêté le principe d’une marche dans les jours à venir. Toutefois, la date n’est pas arrêtée. Au moment où nous rédigeons ces lignes, aucune décision finale n’a été prise. Les mouvements de grève des fonctionnaires des APC ont été également évoqués. Et là encore il n’y a pas eu unanimité.

Certains ont jugé ces grèves inopportunes car elles causent de sérieux désagréments pour les citoyens demandant surtout des pièces administratives. D’autres intervenants ont jugé qu’ils n’ont pas le droit de s’en mêler car cela relève des prérogatives des syndicats. D’autres encore ont parlé de leur propre expérience qui s’est avérée payante. Il s’agit d’assurer un service minimum durant les journées de grèves, et ce au niveau des services d’état-civil qui sont les plus sollicités. Notons enfin que certains intervenants ont proposé entre autres la mise sur pied d’une coordination des présidents d’APC de la wilaya de Tizi-Ouzou pour assurer la communication entre eux.

S’agissant de cette marche, la décision finale n’a pas été retenue aussi. En définitive, ni la date ni la manière de l’exécuter n’ont été arrêtées. Certains ont effectivement suggéré une marche propre des P/APC et d’autres une marche aux côtés des autres manifestants. Au vu des nombreuses interventions en attente, les décisions finales devaient être arrêtées bien tardivement dans la soirée.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email