-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Les grèves des APC commencent à peser sur les citoyens

Tizi Ouzou : Les grèves des APC commencent à peser sur les citoyens

Les grèves cycliques des personnels des APC de la wilaya de Tizi Ouzou commencent sérieusement à peser sur les citoyens. En effet, ces derniers commencent à s’interroger sur la légitimité de ces grèves. A Tizi Ouzou, une pétition commence à circuler dans les villages et quartiers de la ville pour exiger des syndicats des personnels et travailleurs de la commune de mettre définitivement un terme à leur grève. Il faut rappeler que les services des APC de la wilaya de Tizi Ouzou sont frappés d’une inertie totale, à raison de deux jours par semaine : lundi et mercredi. Les citoyens les plus touchés par ces grèves itératives sont les habitants de la commune de Tizi Ouzou, notamment les citadins.

 Ceci s’explique par la forte densité de la population. Aussi, pour se faire délivrer un simple document administratif, il faut s’attendre à faire un véritable parcours du combattant. Et Dieu seul sait que les pièces administratives sont très demandées en été par les scolarisé, notamment par les nouveaux bacheliers, et ce pour leur besoin d’inscription à l’université. Nous devons relever que cette grève des personnels et travailleurs des communes est antérieure au mouvement révolutionnaire né le 22 février dernier. Elle était donc d’ordre socioprofessionnel.

Cependant, à partir du 22 février dernier, les syndicats l’ont inscrite dans le cadre du mouvement révolutionnaire, elle est ainsi devenue à connotation politique. Dès lors, les choses sont devenues plus compliquées. Les pouvoirs publics, soucieux de ne pas envenimer les choses, préfèrent ne pas brusquer les choses. Il y a lieu de souligner également qu’en sus des désagréments causés aux citoyens, les conséquences de cette grève sont lourdes pour l’économie de la wilaya de Tizi Ouzou. Pour de nombreux observateurs, cette grève de deux jours désavantage les citoyens de la wilaya beaucoup plus qu’elle ne lui offre d’avantages. En effet, s’il y a fierté à tirer en tant qu’action révolutionnaire, il y a, en revanche, ces multiples désagréments causés par ses effets. Aussi, nombreux sont les observateurs à qualifier cette grève « d’effet boomerang ». Le pire, c’est que c’est presque tout le monde qui semble s’accommoder de cette fatalité. La seule personnalité à avoir osé s’exprimer publiquement sur ce dossier épineux est le député du Rassemblement national démocratique, Tayeb Mokadem. En effet, dans une déclaration rendue publique et dont nous détenons une copie, ce député a souligné d’emblée que « ces grèves itératives sont traduites par des conséquences fâcheuses pour les citoyens, notamment sur le registre des demandes de délivrance de pièces administratives ». « Sur le plan économique, signale encore l’auteur de la déclaration, les effets de ces grèves répétitives sont dévastateurs ». 

Tout en affirmant qu’une telle situation ne peut plus durer, le député Tayeb Mokadem signale que « motivé par le seul impératif de soulager le lourd fardeau pesant sur les épaules des citoyens, et évidemment la nécessité de relancer l’économie de la wilaya de Tizi Ouzou qui, je le rappelle, en est durement compatie, je lance un appel solennel aux pouvoirs publics pour initier un dialogue franc et serein avec les premiers magistrats des communes et les différents syndicats représentant les personnels communaux, et ce aux fins de trouver une solution juste et idoine à ce problème qui n’a que trop duré ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email