Tizi Ouzou : Les fruits et légumes très abordables – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tizi Ouzou : Les fruits et légumes très abordables

Tizi Ouzou : Les fruits et légumes très abordables

Cette année, les prix des fruits et légumes sont, notamment durant ce mois de ramadhan, très abordables dans la wilaya de Tizi Ouzou, et c’est, sans aucun doute, au grand bonheur des bourses modestes. En effet, c’est la première fois, depuis au moins 35 ans, quque les prix sont abordables. L’oignon est proposé au marché couvert de Draâ Ben Khedda à 60, 70 et 80 DA le kilo. La courgette, qui affichait avant le ramadhan 180 DA le kilo, est commercialisée à présent à 30 DA seulement.

Les petits pois sont proposés à 200 DA le kilo, l’artichaut à 30 DA, alors qu’il était proposé avant le ramadhan à 200, voire 250 DA. Le fenouil est à 25 DA, et le prix de la carotte ne dépasse pas les 30 DA, alors qu’elle faisait le double avant le ramadhan. Toutefois, les haricots verts et les navets demeurent relativement chers. Ils sont affichés à pas moins de 400 DA pour le premier produit et 80 DA pour le second. Les fruits aussi sont proposés, dans leur majorité, à des prix très raisonnables. L’orange, pourtant d’excellente qualité, est commercialisée à 100 DA le kilo, la pomme à 200 DA, le pamplemousse à 200 DA également.

Le prix de la fraise, par contre, demeure assez élevé puisqu’une boîte de fruit à la peau très rougeâtre et sucrée, ne dépassant pas 400 grammes, est cédée à 300 DA, voire plus, même si elle est en forte production. De même concernant la banane. Son prix qui était de 470 DA le kilo a connu une baisse, mais pas assez suffisante par rapport à son prix réel. En effet, ce fruit est proposé à 320 DA le kilo. La pastèque, fruit hors saison, est proposée à 300 DA le kilo. En revanche, les viandes, blanches ou rouges, de production locale, demeurent relativement très chères.

La viande du bovidé avec os est proposée chez le boucher privé à 1 700 DA/kg, le foie n’est pas cédé à moins de 3 500 DA/kg. Le bifteck coûte plus de 2 000 DA/kg. L’agneau, très prisé par la famille algérienne, notamment durant le ramadhan, ne coûte pas moins de 2 800 DA/kg. Pour ce qui est du poulet, il est proposé à présent à 470 DA/kg. Toutefois, l’entreprise publique des viandes blanches (CARRAVIC) de Taboukirt propose cette chair à 390 DA/kg, mais c’est un poulet entier congelé. La cuisse coûte 460 DA/kg, le blanc de poulet 600 DA. Quant aux abats, ils sont proposés à 800 DA/kg. Les abats de poulet ne se vendaient pas facilement autrefois, car ayant peu de valeur sur le plan de la dégustation. Ils étaient considérés comme l’aliment du pauvre.

Mais depuis que la demande a augmenté, notamment par les faibles bourses, les producteurs et les bouchers ont décidé d’augmenter leur prix. La justification de cette forte augmentation serait leur composant très nutritif. C’est pourquoi ces éléments de poulet relèvent à présent du luxe. S’agissant enfin du poisson, il coûte toujours relativement cher. Les prix fixés varient généralement entre 700 et 1 200 DA le kilo.

Toutefois, quand la concurrence devient rude entre les vendeurs de ce produit de mer, une certaine qualité de poisson peut être cédée entre 300 et 400 DA le kilo. Cela renseigne également sur le fait que ce ne sont pas les pêcheurs eux-mêmes qui augmentent d’une façon spectaculaire les prix du poisson mais c’est bel et bien l’œuvre des vendeurs au niveau des souks et autres places villageoises.  

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email