-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Les fonctionnaires dans la rue

Tizi Ouzou : Les fonctionnaires dans la rue

Le discours des officiels, relayé par certains médias, lourds notamment les médias lourds, contraste vivement avec la réalité du terrain, surtout à Tizi Ouzou. En effet, alors que le discours officiel fait état d’une adhésion totale du peuple algérien au rendez-vous électoral du 12 décembre prochaine, les fonctionnaires et personnels de la fonction publique de la wilaya de Tizi Ouzou étaient des milliers à battre le pavé, ce mercredi, dans la ville des Genêts pour crier haut et fort « Non à l’élection présidentielle du 12 décembre ! ». Cette marche grandiose a effectivement été initiée par le CNAPEST, l’UNPEF, le SNAPEST, le SATEF, l’INSAPR et le CGATA. Les manifestants ont, comme une seule personne, tout au long de leur marche, vivement exprimé leur rejet systématique du rendez-vous du 12 décembre 2019.

« Non à l’élection de la honte ! », « Système, dégage ! », « 20 ans, barakat ! », « Les enseignants de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou rejettent les élections de la honte du 12 décembre », « Journalistes, juges et agents de l’ordre, libérez-vous ! », « Libérez les détenus politiques et d’opinion ! », « Libérons l’Algérie ! », « Grève générale les 8, 9, 10 et 11 décembre 2019 ! », « Ulac l’vote ulac ! (pas de vote) » et « Non à l’élection présidentielle prévue par l’Etat contre la volonté du peuple », tels sont, entre autres, les slogans mentionnés sur des banderoles et des pancartes exhibés par les manifestants. Concernant les slogans scandés à l’unisson, ils étaient également fort nombreux : « Anwa wigi ? Dhimazighen ! (Qui sont ceux-ci ? Des Amazighs) », « Ulac l’vote Ulac ! », « Système dégage ! », « Le FLN dégage ! », « Le RND dégage ! », « Ben Salah dégage ! », « Bédoui dégage ! » et « Gaïd dégage ! ».

Les cinq candidats à la course présidentielle ont été également durement ciblés par les manifestants. Ali Benflis a même été désigné par le méchant quolibet « Ibliss (Belzébuth) ». Notons que ces manifestants ont été appuyés par une multitude d’autres corps de métiers, à l’instar des architectes de la wilaya de Tizi Ouzou. D’ailleurs, ces architectes, selon un des leurs, organiseront aujourd’hui un rassemblement à la place de l’ex-mairie, qui sera suivi d’une marche jusqu’à la place de l’Olivier, et ce pour dire « Non à la tenue de l’élections du 12 décembre ! ».

Notons enfin que la journée de vendredi prochain sera marquée par deux manifestations populaires. La première, qui sera traduite par un rassemblement devant le portail du campus universitaire Hasnaoua, sera organisée pour exiger la libération de tous les détenus politiques et d’opinion. Quant à la seconde, elle sera inscrite dans le processus normal du mouvement populaire, à savoir le rejet de élection du 12 décembre 2019 et l’exigence de l’instauration d’une deuxième république.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email