-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Les crimes et délits en hausse

Tizi Ouzou : Les crimes et délits en hausse

A l’exception du kidnapping, l’année 2015 a été plus criminelle et plus délictuelle que 2014. C’est ce que révèle le rapport du commandement de groupement de la gendarmerie de la wilaya de Tizi Ouzou portant le bilan des activités de la gendarmerie au terme de l’année 2015, et ce de la simple criminalité jusqu’au grand banditisme et au crime organisé.

En effet, au chapitre de la petite criminalité, 1 621 affaires ont été enregistrées et traitées par la gendarmerie étaient alors qu’en 2014 le nombre était de 1 327, soit donc une augmentation de 294 affaires.

Pour les atteintes contre les personnes, contre la propriété, contre l’ordre public et contre la famille et les bonnes mœurs, le nombre d’affaires enregistrées et traitées au cours de l’année 2015 a été de 1 502 alors qu’en 2014 les crimes étaient au nombre de 1 254, soit donc une augmentation de 248. Au chapitre du crime organisé, les gendarmes ont enregistré et traité 18 affaires alors que l’année d’avant, seulement 7 affaires ont été enregistrées et traitées, soit une augmentation de 11 affaires.

Dans les créneaux régis par les lois dites « spéciales », à l’instar des débits de boissons, la police des eaux, la détention d’arme, l’urbanisme et la construction, etc, les infractions enregistrées par la gendarmerie au cours de l’année 2014 étaient de 177 alors que pour 2015 le nombre d’infractions enregistrées était de 276, soit une augmentation de 99 infractions.

Cependant, les accidents de la route ont été moins importants en 2015 par rapport à 2014 même si cette année 2015 a été plus meurtrière. En effet, alors que le nombre d’accidents enregistrés était de 777 en 2015 et de 809 l’année d’avant, le nombre de tués était de 63 en 2015 contre 55 en 2014, soit une augmentation de 8.

Les accidents comme mortels ont été aussi plus nombreux en 2015 que l’année d’avant. 58 accidents mortels en 2015 contre 47 en 2014. Lors du face à face avec la presse, le commandant de groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Tizi Ouzou, le colonel Idir Mahmoudia, a abordé une multitude de sujets concernant la sécurité du citoyen. Il a apporté des réponses nettes et précisés sur un certain nombre d’interrogations qui ont, durant longtemps, taraudé l’esprit du citoyen.

-Sécurité routière : le conférencier a souligné que dorénavant, la répression sera renforcée contre les non respectueux du code de la route. Les appareils radars seront renforcés sur les routes notamment sur la RN12, laquelle enregistre le plus d’accidents.

« La wilaya de Tizi Ouzou, qui a un réseau routier de 000 km, affirme le colonel Idir Mahmoudia, presque 93% des cas d’accidents sont d’origine humaine alors que la moyenne nationale est de 90 %. »

« Nous veillerons à réduire ce taux qui avoisine les 93% pour atteindre dans les premiers temps au moins la moyenne nationale, et ce en élargissant le plan DELPHINE à l’ensemble du territoire de la wilaya lors de la prochaine saison estivale », a précisé le commandant de groupement de la gendarmerie nationale de la wilaya de Tizi Ouzou. A noter que jusque-là, le plan DELPHINE est mis en application seulement sur les routes du littoral durant la saison d’été.

Fusils de chasse : le colonel Idir Mahmoudia a déclaré que sur les 5 500 fusils récupérés par l’Etat lors de la décennie noire, 3 200 fusils sont restitués à leurs propriétaires dont 350 depuis septembre 2015 à ce jour, soit un taux de 65 %. Le conférencier a également annoncé qu’il n’est pas impossible que l’opération de restitution soit achevée d’ici la fin de l’année en cours. 

« Il ne se passe pas un jour sans que ces armes de chasse soient restituées à leurs propriétaires au niveau de notre casernement », a signalé le colonel Idir Mahmoudia.

(Après la conférence de presse, nous avons vu un groupe de six personnes récupérer leurs fusils. Même des essais ont été effectués par les gendarmes pour rassurer les propriétaires sur le bon fonctionnement de leurs fusils). Toujours au chapitre restitution de fusils de chasse, le commandant a déclaré avec assurance qu’il n’y a aucun risque qu’un quelconque propriétaire ne retrouve pas son fusil.

« A partir du moment que le propriétaire a un récépissé de possession d’un fusil de chasse, signale le conférencier, nos services procéderont alors à la recherche du fusil en question et le retrouveront où il se trouve ». Le colonel Idir Mahmoudia a même affirmé qu’en cas de perte d’un fusil ou d’une détérioration quelconque, son propriétaire n’aura rien à craindre puisque l’Etat lui remettra un fusil neuf en cas de perte ou procédera à sa réparation complète en cas de détérioration.

Et si la détérioration est importante au point où il est impossible de procéder à la réparation, le propriétaire se verra tout simplement remette par les pouvoirs publics compétents un autre fusil de chasse et flambant neuf.

Retour des gendarmes sur le terrain : le colonel Idir Mahmoudia a souligné que sur les 17 projets de construction de brigades de gendarmerie, six brigades au moins seront ouvertes d’ici juin ou juillet 2016. Il s’agit des brigades de Mekla, Tizi-Rached, Azeffoun, Aïn-Zaouia et Aït-Mahmoud.

Pour Azazga, les travaux du futur siège de la compagnie de la gendarmerie ont atteint un taux d’avancement de 65%. S’agissant de la brigade d’Ifigha, elle est opérationnelle depuis novembre 2015. 

Donc, d’ici l’été prochain, le nombre de brigades de la gendarmerie atteindra 32 ou 33. A la question de savoir si tous les habitants de la wilaya de Tizi Ouzou auront droit à la protection de la gendarmerie, c’est-à-dire une brigade de gendarmerie pour chaque commune, le conférencier répond par l’affirmative. Le colonel Idir Mahmoudia est allé jusqu’à suggérer l’implantation d’une brigade de gendarmerie dans chaque village où le nombre d’habitants est jugé important pour garantir au mieux la sécurité des citoyens.

« Sur les 1 542 villages que compte la wilaya de Tizi Ouzou, au moins une centaine ont une dimension communale », a révélé le conférencier dont le message est naturellement que chacun de ces villages nécessite à lui seul une brigade de gendarmerie. Le commandant de groupement de la gendarmerie a également abordé plusieurs sujets sensibles et tous relatifs à la sécurité et au bien-être du citoyen.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email