Tizi Ouzou : Le tabagisme en débat  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tizi Ouzou : Le tabagisme en débat 

Tizi Ouzou : Le tabagisme en débat 

Le tabagisme cause au moins dix-sept sortes de cancer même si le cancer pulmonaire est le plus fréquent. C’est ce qu’a souligné, ce mardi, le Pr Nadia Hammache, à l’issue de sa thématique intitulée : «Tabac et cancers», qu’elle a développée dans l’espace de l’auditorium du CHU Nedir-Mohamed de Tizi Ouzou.

Avant d’aller dans le fond du sujet, le Pr Nadia Hammache a d’abord fait l’historique du tabac. Elle a révélé à l’assistance que c’est Christophe Colomb, le célèbre navigateur et explorateur génois, qui a apporté cette plante tabagique de l’Amérique en Europe après avoir connu sa consommation chez les Amérindiens. Toutefois, c’est au cours de la Première Guerre mondiale (1914-1918) que le tabac a connu son véritable essor. 

La conférencière a rappelé que le tabac provoque, après le cancer du poumon, les cancers de la trachée, des bronches, de la bouche, du pharynx, de l’œsophage, de la vessie, du pancréas, etc.  

Le Pr Hammache a révélé que le tabagisme passif peut être aussi facteur de risque de cancer. Idem concernant le fœtus, c’est-à-dire qu’une femme enceinte fumeuse ou victime d’un tabagisme passif peut donner naissance à un enfant pouvant développer des maladies liées au tabagisme.

L’intervenante a cependant avoué que selon des études menées par l’OMS (Organisation mondiale de la santé), seulement 10% de la population algérienne s’adonne à la consommation du tabac alors qu’en Europe, c’est 60% de la population qui s’adonne au tabagisme. «Par ailleurs, a-t-elle dit, depuis la promulgation par le ministère de la Santé de la loi n° 85-05 du 16 février 1985, les effets du tabagisme sont limités en Algérie puisque ladite loi porte interdiction de fumer dans certains lieux publics, notamment les lieux renfermés». «Toujours est-il que des efforts restent à faire dans ce domaine précis», a déclaré la conférencière. 

Le Pr Hammache a reconnu la puissance de l’industrie du tabac, laquelle est motivée par l’élément économique, d’où la nocivité tabagique que subit le monde. Et tout en reconnaissant qu’il y a plus d’un milliard de fumeurs dans le monde à l’heure actuelle, la conférencière a préconisé que la meilleure lutte contre le tabagisme reste la prévention, notamment en ce qui concerne les mineurs. 

Le professeur a estimé que le fumeur a une personnalité «faible» sur le plan psychologique puisqu’il est souvent angoissé et stressé d’où, justement, sa recherche du tabac comme «refuge». 

Il convient enfin de noter que plusieurs thématiques ont été développées par des spécialistes à l’issue de cette Journée internationale de lutte contre le tabac, et à les entendre, tout fumeur serait tenté de jeter à la poubelle son paquet de cigarettes. Aussi, l’idéal, pour plus d’impact, aurait été de tenir cette conférence dans un espace fréquenté par le large public et pas seulement par des spécialistes. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email